L'ancienne présentatrice de la météo Catherine Laborde révèle souffrir de la maladie de Parkinson

  • A
  • A
Catherine Laborde a présenté la météo sur TF1 pendent près de 30 ans. © KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

Dans les colonnes du "Journal du dimanche", Catherine Laborde se confie sur la maladie dont elle souffre depuis quatre ans. 

Elle était une personnalité de la télévision très populaire auprès des Français. Bientôt deux ans après son départ de TF1 où elle a présenté la météo pendant près de 30 ans, Catherine Laborde publie un livre dans lequel elle révèle souffrir depuis quatre ans de la maladie de Parkinson. Dans les colonnes du Journal du dimanche, elle se confie sur ce qui lui semble parfois "une lutte perdue d'avance". 

"Chez moi, la maladie principale est partie du corps qui se met à trembler sans que je puisse le maîtriser", raconte Catherine Laborde, comme par exemple son bras "qui secoue de plus en plus". Et d'évoquer "des coups de fatigue, un sommeil qui survient de manière irrémédiable et terrible". 

"Je suis à un endroit où personne ne voit que je suis malade". Mais, "il y a autant de Parkinson que de malades", précise-t-elle, avant d'expliquer que le sien "est associé au syndrome de la démence de Léwy : un mélange d'Alzheimer et de Parkinson". 

L'ancienne présentatrice de la météo compare sa situation à un cyclone. "Dans l’œil du cyclone, il ne se passe rien, le vent est tombé, aucune agitation. Mais tout autour, s'agitent les vents les plus violents. Un danger terrifiant me cerne et en même temps, je suis à un endroit où personne ne voit que je suis malade". La sœur de François Laborde raconte également ses pertes de mémoire, "la difficulté à trouver ses mots, à pouvoir continuer à écrire dans perdre le sens de mes phrases". 

"Les patients se sentent complètement isolés". Sa maladie, Catherine Laborde la raconte également dimanche dans l'émission de TF1 Sept à Huit, dont un premier extrait a été publié samedi. "Je ne peux plus faire de vélo (...) Je n'ai plus le sens de l'orientation, de l'équilibre. C'est une défaite", raconte-t-elle encore. 

Dans le JDD, celle qui dit désormais vouloir "sensibiliser Emmanuel Macron à la question des aidants" se dit prête à assumer un rôle de porte-parole de la maladie de Parkinson. 'Il faut qu'on nous voie. Même si les médecins sont très optimistes par rapport à la maladie, les patients se sentent complètement isolés", raconte Catherine Laborde.