Jean-Pierre Pernaut fête ses 30 ans de 13 Heures avec les Tuche

, modifié à
  • A
  • A
Jean-Pierre Pernaut "essaie de rester proche des gens" dans son JT.
Jean-Pierre Pernaut "essaie de rester proche des gens" dans son JT. © Capture d'écran TF1
Partagez sur :

Le célèbre présentateur du 13 Heures de TF1 a fêté jeudi ses 30 ans de JT, avec de nombreux témoignages de félicitations de personnalités.

"Bon anniversaire, tiens bon mon Jean-Pierre!" C'est sur ces mots de Jean-Paul Rouve et Isabelle Nanty, acteurs des Tuche 3, que s'est ouvert le JT de Jean-Pierre Pernaut qui fêtait, jeudi, ses 30 ans de 13 Heures sur TF1.

6.000 JT au compteur. "Un journal un peu particulier aujourd'hui - avec les Tuche, je ne m'y attendais pas - parce que ça fait 30 ans jour pour jour que j'ai la joie de partager votre déjeuner", a enchaîné le populaire présentateur du 13 Heures, qui fêtera ses 68 ans en avril, avec plus de 6.000 JT au compteur.

Son équipe lui avait réservé d'autres surprises comme un message du champion de rallye Sébastien Loeb ("Toujours un plaisir de te suivre, t'es toujours au top !"), de Tony Estanguet et Teddy Riner, et de nombreux mots de félicitations de fidèles téléspectateurs : "C'est comme un ami, un tonton", "toute mon enfance", "ça parle de la campagne des gens comme nous", "il est très pertinent"...

"Trente ans que je vous regarde, bravo vous êtes formidable et je pense que le meilleur est encore à venir", a salué l'actrice Line Renaud. Tous les correspondants régionaux du JT, connu pour ses reportages de proximité sur le terroir et le patrimoine, s'étaient réunis pour saluer celui qui est également directeur adjoint de l'information de TF1.

5,6 millions de téléspectateurs en moyenne. "Ce qui nous frappe tous, c'est le lien extraordinaire qui te lie à tous les téléspectateurs, je pense qu'on va demander un classement Unesco...", a plaisanté Jacques Boivin, le plus ancien des correspondants, dans l'est de la France. Avec ses 5,6 millions de téléspectateurs en moyenne depuis début 2018 (plus de 40% du public sur cette tranche), "on est le deuxième journal télé d'Europe, et je suis heureux de travailler tous les jours", se félicite le présentateur dans les colonnes de L'Express.

"On a traversé un tiers de siècle, je n'ai aucun regret dans le traitement de ces événements, on a fait du mieux qu'on a pu", estime ce Picard diplômé de l'Ecole de journalisme de Lille, souvent critiqué voire moqué pour le choix de ses sujets. Entre deux remerciements, il s'est adressé à son public : "On essaie de rester proche de vous".