Européennes : France 2 intègre Hamon, Asselineau et Philippot à son débat mais fait appel

, modifié à
  • A
  • A
Benoît Hamon s'était indigné de n'avoir pas été invité à participer au débat organisé par France 2.
Benoît Hamon s'était indigné de n'avoir pas été invité à participer au débat organisé par France 2. © ERIC FEFERBERG / AFP
Partagez sur :
Le tribunal administratif de Paris a ordonné lundi à France 2 d'inviter Benoît Hamon, Florian Philippot et François Asselineau à son débat de jeudi sur les européennes, ou à défaut de les inclure dans un "grand rendez-vous" similaire avant le 23 avril.

Benoît Hamon, François Asselineau et Florian Philippot participeront au débat organisé jeudi soir sur France 2 et réunissant les principales têtes de listes aux élections européennes, a annoncé mardi la chaîne, conformément à des décisions de justice en ce sens.

Ian Brossat et Jean-Christophe Lagarde déjà repêchés

Néanmoins, la chaîne, qui au départ n'avait pas invité ces trois candidats, va faire appel des décisions lui ordonnant de les intégrer à ce débat du 4 avril, organisé dans le cadre de L'émission politique, ou à un autre débat d'ici le 23 avril, France 2 estimant qu'un tel jugement "porte une atteinte grave à la liberté de la presse".

France 2 avait annoncé le 26 mars que ce débat réunirait les têtes de listes aux élections européennes Manon Aubry (LFI), Jordan Bardella (RN), François-Xavier Bellamy (LR), Nicolas Dupont-Aignan (DLF), Raphaël Glucksmann (liste commune Place publique-PS), Yannick Jadot (EELV) et Nathalie Loiseau (LREM), ainsi que Ian Brossat (PCF) et Jean-Christophe Lagarde (UDI). Ces deux derniers avaient été tous deux repêchés par la chaîne après avoir été initialement écartés. Benoît Hamon (Générations), Florian Philippot (Les Patriotes) et François Asselineau (UPR) avaient eux contesté cette décision via un référé-liberté, y voyant une entorse aux obligations de la chaîne en matière de pluralisme, qui figurent dans son cahier des charges. 

"Une atteinte grave à la liberté de la presse"

Lundi, le tribunal administratif avait donné raison aux trois recalés, en ordonnant à France 2 soit de les inviter au débat du 4 avril, soit d'organiser une nouvelle émission de débat similaire d'ici au 23 avril. "France Télévisions fait appel des décisions du tribunal administratif de Paris du 1er avril, lui demandant de faire droit aux demandes d'invitation de trois candidats", a annoncé le groupe public.

"La décision d'une juridiction administrative, portant ainsi sur le contenu éditorial et la programmation d'une émission d'information, qui plus est en dehors de la période de campagne électorale définie par les règles du CSA (qui démarre le 15 avril), porte une atteinte grave à la liberté de la presse", a estimé France Télévisions. "Néanmoins, en exécution des ordonnances rendues par le juge des référés du tribunal administratif, Benoît Hamon, François Asselineau et Florian Philippot seront présents sur le plateau de L'Émission politique le jeudi 4 avril", a ajouté le groupe public.