Des toons à Molang : pourquoi les dessins animés séduisent-ils autant les adultes ?

, modifié à
  • A
  • A
Le lapin Molang cumule 11 milliards de vues sur les réseaux sociaux. 1:40
Le lapin Molang cumule 11 milliards de vues sur les réseaux sociaux. © Capture d'écran TF1.fr
Partagez sur :
Depuis près d'un siècle, des dizaines de personnages animés, de Mickey Mouse à la fin des années 1920 au célèbre lapin Molang aujourd'hui, séduisent un public toujours plus large. Roch Lener, patron de la société de production Millimages et Philippe Dana, spécialiste des animés, expliquent cette ferveur vendredi dans "Culture Médias". 
INTERVIEW

Molang avait été conçu pour distraire les enfants de 3 à 6 ans. Après cinq années d'existence, six personnes sur dix regarde finalement les vidéos du célèbre lapin sur les réseaux sociaux, où il cumule quelque 11 milliards de vues. Une surprise pour Roch Lener, patron de la société de production Millimages, créateur de cette super star. "Il parle par onomatopées mais peu à peu, un vocabulaire s'est constitué. Les aficionados de la série commence même à reconnaitre des mots", s'amuse-t-il vendredi au micro d'Europe 1. Près d'un siècle après la naissance de Mickey Mouse chez Walt Disney, les personnages de dessins animés peuvent ainsi se vanter de leur popularité.

Quand les dessins animés étaient explicitement destinés aux adultes

A l'origine, les cartoons sont imaginés par Walt Disney, Tex Avery et Chuck Johns (les pères de Bugs Bunny) comme des courts-métrages diffusés avant les films au programme des séances de cinéma. "Ils sont donc pensés pour les adultes, à partir de sujets qui pourraient les faire marrer. Mais bien sûr les gens vont au cinéma en famille, donc les enfants les ont vus aussi", retrace sur Europe 1 Philippe Dana, journaliste et producteur, qui signe Au pays des toons ! aux éditions Kero. 

Mickey Mouse, "numéro 1 du cinéma des 1930"

Mickey Mouse apparait pour la première fois à Noël 1928 dans le dessin animé Steamboat Willie. "Les spectateurs sont ébahis de le voir bouger, avec en prime du sons et des paroles. Mickey prend la place de numéro 1 du cinéma dans les années 1930, là ou Charlie Chaplin était celui des années 1920", explique-t-il. Depuis, Walt Disney a enchainé les succès et la petite société texane est devenue une multinationale. En 2020, son chiffre d'affaire s'élèvera à 70 milliards de dollars. 

Une puissance financière qui permet de toucher un public large

Une fortune rendue possible par un modèle économique qui a beaucoup évolué au fil des années. "Aujourd'hui, le modèle est basé sur la propriété intellectuelle", souligne Roch Lener. Autrement dit, les recettes sont liées aux produits dérivés plus qu'aux programmes audiovisuels eux-mêmes. Un modèle qui permet de toucher un public toujours plus large.

Sacs à dos, peluches, jouets... Molang s'est d'ailleurs doté cette semaine de son propre site de vente sur internet. Un chiffre pour comprendre ce modèle : en 40 ans d'existence et à coups de figurines, de costumes et de sabres laser, la marque Star Wars, propriété de Disney depuis 2012, aurait engrangé 32 milliards de dollars.

Europe 1
Par Laetitia Drevet