Départ de Jean-Pierre Pernaut : l'hommage de ses rivaux des autres JT

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
D'ancienn(e)s et actuel(le)s présentatrices et présentateurs de journaux télé ont réagi dans le "Journal des Médias" d'Europe 1 à l'annonce du départ de Jean-Pierre Pernaut du 13h de TF1. De Anne-Sophie Lapix à Xavier de Moulins, tous reconnaissent le talent et la singularité de celui qui a incarné le journal de la mi-journée pendant plus de 30 ans.

Certains espèrent forcément récupérer une partie des audiences monstres que réalise Jean-Pierre Pernaut chaque jour avec son 13h. Mais tous ses concurrents, présentateurs et présentatrices de JT, font part de leur émotion à l'annonce du départ prochain de la star de TF1. Interrogés par Europe 1 dans l'émission Culture Médias, ils rendent hommage au mastodonte de la télévision (dont certains ont travaillé à ses côtés), et questionnent la suite que prendra le 13h de TF1, qui sera incarné d'ici la fin de l'année par un nouveau visage.

La fin d'une ère

Celles et ceux qui font face au JT de Jean-Pierre Pernaut ont tous été étonnés de l'annonce soudaine de son départ. "Il y a quelque chose qui relève de l'éternité avec Jean-Pierre Pernaut : il est là depuis toujours et on a l'impression qu'il sera là pour toujours", a réagi Kareen Guiock, qui l’affronte tous les midis dans le 12.45 de M6. "C'est la dernière grande star de l'info, la fin de l'époque où un présentateur était à la tête d'un JT pendant plusieurs décennies."

Seul David Pujadas assure ne pas avoir été étonné par cette annonce. "Je savais que Jean-Pierre se disait qu'il fallait que ça se termine bientôt et qu'il voulait choisir lui-même le moment de son départ", dévoile l’ancienne star du 20h de France 2. "Je n'ai pas été totalement surpris, vu notamment ce qui s'est passé pendant le confinement", ajoute celui qui est désormais l’un des visages la chaîne info du groupe TF1, faisant référence à la pause prise entre mars et juin par Jean-Pierre Pernaut. 

Le "style Pernaut"

Le présentateur star a, en plus de 30 ans, imprimé sa marque. Une capacité que louent ses concurrents et confrères. "'Faire du Pernaut' est devenu une expression chez les journalistes", rappelle Anne-Sophie Lapix, aux commandes du 20h de France 2 et ancienne joker des JT de Claire Chazal sur TF1.

"C'est unique en Europe de faire des 40% de part de marché, comme il le fait depuis de nombreuses années", ajoute David Pujadas. "Jean-Pierre Pernaut a senti avant tout le monde l'intérêt des Français pour le patrimoine. C'est aussi le seul présentateur qui n'a pas de prompteur, qui parle vraiment aux gens dans les yeux." "Il a tissé un lien avec les Français qui est unique", complète Xavier de Moulins, le présentateur du 19.45 sur M6.

Au-delà des terroirs

Anne-Sophie Lapix et David Pudajas ne retiendront pas que l'image d'Épinal bucolique des 13h du journaliste de 70 ans. "Il est tellement à l'aise qu'il est particulièrement bon dans les grosses actualités, explique la journaliste de France 2. Il n'y a pas uniquement les journaux 'terroirs', il s'est illustré aussi dans les grands moments comme le 11 septembre."

"J'ai été reporter pendant des années au début de ma carrière avec lui, et il y a une facette moins connue de lui", abonde David Pujadas. "Quand il décide de faire une édition spéciale sur des sujets internationaux, c'est carré, anglé, précis. Bref, il a aussi ce sens de l'info, ce qu'on oublie un peu."

Difficile succession

Cet éloge unanime pose donc la question de la ou du journaliste qui prendra la suite de Jean-Pierre Pernaut, après le 18 décembre. Selon Anne-Sophie Lapix la pression est importante : "Présenter le 13h de TF1, c'est présenter le journal de Jean-Pierre Pernaut. C'est un exercice vraiment particulier, donc la tâche ne sera pas facile pour son successeur."

"Qui peut remplacer Jean-Pierre Pernaut aujourd'hui ?", interroge également Xavier de Moulins. "Je pense que ce ne sont pas les candidatures qui manquent. Mais il faut pourvoir trouver le bon profil qui va avoir quelque chose qui s'inscrit à la fois dans la continuité et qui soit aussi une rupture de rythme."

Selon Thierry Thuillier, directeur de l'information du groupe TF1, l'heure n'est pas au changement de ton pour le 13h. Il aurait expliqué aux équipes de la chaîne que la mise en avant des régions et la proximité avec les Français resteraient l’ADN du journal. Le remplaçant devra s’adapter au format, et pas l’inverse. Le nom de celui ou celle qui prendra la suite du 13h n'est pas encore connu. Il se murmure cependant que le choix a déjà été fait. Thierry Thuillier aurait assuré que l'identité du nouveau présentateur du 13h sera connue prochainement.

Europe 1
Par Charles Decant avec Alexis Patri