Vingt ans après, le lycée Columbine commémore la tuerie

  • A
  • A
Rescapés et habitants ont déposé des fleurs, allumé des bougies et prié pendant une veillée funèbre sur le lieu du mémorial de Columbine.
Rescapés et habitants ont déposé des fleurs, allumé des bougies et prié pendant une veillée funèbre sur le lieu du mémorial de Columbine. © JASON CONNOLLY / AFP
Partagez sur :
Les habitants d'une petite ville du Colorado commémorent samedi les 13 morts de la fusillade du 20 avril 1999, perpétrée dans le lycée de Columbine par deux de ses élèves. 
EN IMAGES

Des dizaines de personnes étaient rassemblées samedi dans la petite ville américaine de Littleton pour commémorer les 20 ans du massacre de Columbine, une des pires fusillades en milieu scolaire de l'histoire des Etats-Unis. 

Fleurs, bougies et veillée funèbre 

Le 20 avril 1999, 12 élèves et un professeur du lycée Columbine, dans le Colorado, ont été tués par deux adolescents munis d'armes à feu et d'explosifs, qui se sont ensuite suicidés. Depuis Columbine, dont le nom est devenu synonyme d'effroi aux Etats-Unis, il y a eu plus d'une dizaine de fusillades en milieu scolaire dans le pays. Les rescapés de la fusillade et les familles des victimes, ainsi que des habitants, sont réunis depuis vendredi à Littleton, où ils ont déposé des fleurs, allumé des bougies et prié pendant une veillée funèbre.

col 3

©JASON CONNOLLY / AFP

Sur un mur, les noms et biographies des victimes ont été inscrites dans le marbre. "Ne jamais oublier", est-il écrit sur le sol. Une cérémonie officielle aura lieu dans le parc jouxtant le lycée, samedi à 15h heure locale, où un mémorial a été érigé en 2007 en hommage aux 13 morts. 

col 2

©JASON CONNOLLY / AFP

col 1

©JASON CONNOLLY / AFP

Columbine dans la mémoire  

Dans le courant de la semaine, les commémorations ont été perturbées par la menace que laissait peser une femme armée, obsédée par la tuerie et traquée par la police dans le Colorado. Cette jeune femme de 18 ans a fini par se suicider. Une ancienne élève de Columbine, Amanda Duran, qui avait 15 ans lors de la fusillade en 1999, a dit regretter pendant la semaine qu'aucune mesure n'ait été prise depuis pour limiter l'accès aux armes à feu dans le pays. "On aurait pu croire qu'on aurait créé davantage de lois sur le contrôle des armes", a-t-elle expliqué. "Mais rien ne s'est passé. Donc je suis juste en colère".

La fusillade de Columbine avait profondément marqué la société américaine, en raison du jeune âge des victimes et des tueurs et de la violation du sanctuaire qu'est censé représenter une école. Elle a changé la façon dont les écoles et la police se préparent contre les tireurs, les exercices d'évacuation étant devenus routiniers pour des générations d'élèves, dès la maternelle. Columbine a aussi créé un débat sur les armes à feu qui, trois présidents plus tard, semble encore plus loin d'une résolution. Le nombre d'armes en circulation n'a cessé d'augmenter (393 millions pour 326 millions d'habitants), et les fusillades, en milieu scolaire ou ailleurs, sont des événements réguliers de l'actualité. 

233 écoles ciblées depuis 20 ans. Depuis Columbine, 226.000 enfants, dans 233 écoles, ont été exposés à un tir d'arme à feu ou à des fusillades, mortelles ou pas, en leur présence, selon une enquête du Washington Post. Les pires sont celles de l'école primaire Sandy Hook de Newton dans le Connecticut en 2012 (20 enfants de six et sept ans, et six adultes tués) et du lycée Marjorie Stoneman Douglas de Parkland en Floride en 2018 (17 morts).