Viaduc effondré à Gênes : qui sont les quatre victimes françaises ?

, modifié à
  • A
  • A
gênes 1280
Les quatre Français roulaient au volant d'une voiture possiblement prêtée par un ami. © ANDREA LEONI / AFP
Partagez sur :
Le ministère des Affaires étrangères a annoncé mercredi que quatre Français figurent parmi les victimes de l’effondrement d’un pont autoroutier à Gênes.

Partis dans la torpeur du mois d’août, leur route s’est brutalement interrompue sur le viaduc de Morandi, à Gênes. Alors que le travail d’identification des corps se poursuit au lendemain de l'effondrement de ce pont autoroutier, les autorités françaises ont confirmé mercredi la présence d’au moins quatre Français parmi les 39 victimes, selon un bilan toujours provisoire.

Un teknival en Sardaigne. Selon le quotidien génois Il secolo XIX, qui a dressé de brefs portraits des victimes, trois d’entre-elles – Nathan Gusman, Melissa Artus-Bastit et Axelle Place, âgés de 20 à 22 ans –, seraient partis mardi de Montpellier pour rejoindre la Sardaigne. Les trois jeunes ont notamment pu être identifiés grâce à une boucle d’oreille et un bracelet retrouvés au milieu des décombres, précise le Corriere della Sera.

D’après leur profil Facebook, Melissa et Nathan, en couple depuis un peu moins d’un an, se rendaient avec Axelle à un festival de techno sur l’île. Dans un message publié le 2 août 2018, la petite bande, friande de ce type de rassemblement à en croire les photos postées sur le réseau social, lançaient un appel pour trouver un éventuel co-voitureur. Ils espéraient partager les frais d’essence et permettre à Axelle, l’unique conductrice du groupe, de se reposer. Originaire de Lautrec, à une quinzaine de kilomètres de Castres, la jeune fille appartenait à une famille "connue localement", et investie dans diverses activités associatives, souffle Le Journal D’ici, un titre local. Elle roulait au volant d’un véhicule appartenant à un homme d’une quarantaine d’année, domiciliée dans le Tarn selon la plaque d’immatriculation, et présenté par Le Parisien comme un possible proche.

Une quatrième victime. Mercredi, alors que leurs noms commencent à circuler dans la presse italienne, les messages de condoléances se sont multipliés sur leur mur Facebook. Le corps de la quatrième victime a également été retrouvé dans l’habitacle de leur voiture. Il s’agit de William Pouzadoux, 22 ans, a confirmé sa sœur au quotidien francilien. Un message posté par le jeune homme sur son compte Facebook, lundi en fin de journée, laisse entendre qu’il a rejoint le co-voiturage à Nîmes.

Le ministère des Affaires étrangères précise de son côté rester en contact avec les autorités italiennes "afin de déterminer la présence éventuelle d’autres Français parmi les victimes".

Europe 1
Par Romain David et Jacques Thérence