Une jeune Norvégienne meurt de la rage après avoir secouru un chiot aux Philippines

, modifié à
  • A
  • A
Quelque 59.000 personnes meurent chaque année de la rage, maladie transmissible par les animaux.
Quelque 59.000 personnes meurent chaque année de la rage, maladie transmissible par les animaux. © JOEL ROBINE / AFP
Partagez sur :
Une jeune Norvégienne de 24 ans, qui s’était occupée d'un chiot trouvé sur le bord de la route pendant un séjour aux Philippines, est morte de la rage.

Une Norvégienne de 24 ans est morte cette semaine de la rage, après avoir été mordue aux Philippines par un chiot qu'elle avait secouru, a annoncé sa famille. En vacances avec des amis en février aux Philippines, Birgitte Kallestad avait trouvé le chiot sur le bord de la route lors d'une balade en scooter.

"Birgitte a mis le chiot dans un panier et l'a ramené à la maison. Elle l'a nettoyé, soigné et, pour sa plus grande joie, il a repris des couleurs. Ils jouaient avec le chiot dans le jardin", a expliqué la famille dans un communiqué envoyé jeudi soir. "Au bout d'un moment, le chiot a commencé à mordiller comme le font les chiots. Il attrapait les doigts quand ils jouaient", a-t-elle précisé. La jeune femme, elle-même employée dans un hôpital, s'est sentie mal après son retour en Norvège et a été placée en soins intensifs à l'hôpital de Førde, où elle est morte lundi soir.

Un premier décès en plus de deux siècles

Selon l'Institut norvégien de santé publique, le dernier cas avéré de rage contracté par un humain sur le territoire métropolitain norvégien remonte à 1815, et à 1826 pour un animal. Selon la famille, personne dans le groupe d'amis n'avait été vacciné contre la rage. "Notre chère Birgitte adorait les animaux. Notre crainte, c'est que cela se reproduise, pour des personnes ayant un cœur aussi gros que le sien", ont souligné les proches.

D'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS), au moins 59.000 personnes chaque année dans le monde meurent de cette maladie transmissible par des animaux. Plus de 99% des victimes sont concentrées en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud.