Tuerie de masse au Texas : un candidat démocrate met en cause Donald Trump

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le candidat démocrate pour l'investiture à la Maison-Blanche Beto O'Rourke a mis directement en cause Donald Trump dans la tuerie de masse d'El Paso qui a fait 20 morts samedi. Pour lui, les sorties jugées comme racistes du président contribuent à un climat de haine qui "mène à la violence". 

C'est la quatrième attaque en une semaine. Déjà traumatisés par une nouvelle tuerie de masse au Texas, dont les autorités soupçonnent le caractère raciste, les États-Unis ont découvert avec horreur qu'un second tireur a tué neuf personnes et blessé 16 autres dans un quartier historique de Dayton dans l'Ohio, moins de 24 heures après. 

"Donald Trump tente de nous diviser"

Si les motivations du "mass killer" ne sont pas encore connues, Beto O'Rourke, candidat démocrate pour l'investiture à la Maison-Blanche, a dénoncé le climat de haine qui règne dans le pays en mettant en cause directement Donald Trump. "Nous avons une administration dont le président traite les Mexicains de violeurs et de criminels, alors qu'ils provoquent beaucoup moins de crimes que ceux qui sont nés ici, aux Etats-ÉUnis", a lancé le candidat. "Donald Trump tente de de nous faire peur avec ça, il tente de nous diviser contre les musulmans dont on a brûlé une mosquée à Victoria, au Texas [dans la nuit du 27 au 28 janvier 2017, ndlr]. Et cela mène donc à la violence".

Pour Beto O'Rourke, les récents propos du président contre un révérend noir, ou encore ses attaques contre un élu afro-américain de Baltimore ne laissent aucun doute : "C'est un raciste, il professe le racisme et cela n'affecte pas seulement notre sensibilité, mais change profondément le caractère des États-Unis."

Et les démocrates ne sont pas les seuls à attaquer le président. Au point que le nouveau mot d'ordre qui rassemble de plus en plus d'Américains est "Enough is enough" ("trop, c'est trop"), comme le symbole d'un sentiment de lassitude dans un pays qui compte 400 millions d'armes en circulation.

 

Europe 1
Par Benoit Clair et Ugo Pascolo