Trump envisage une grâce posthume pour Mohamed Ali, refusée par la famille du boxeur

, modifié à
  • A
  • A
Le boxeur en 1967, au cours de la conférence de presse où il annonça son refus de partir au Vietnam.
Le boxeur en 1967, au cours de la conférence de presse où il annonça son refus de partir au Vietnam. © AFP
Partagez sur :
Le boxeur avait refusé sa conscription en 1967 pour se battre au Vietnam, avançant des raisons religieuses et sa réticence à aller combattre des populations qui ne lui avaient personnellement rien fait.

Le président américain Donald Trump a déclaré vendredi envisager d'accorder une grâce posthume à la légende de la boxe Mohamed Ali, qui avait refusé sa conscription pour se battre au Vietnam. Cette suggestion a toutefois été qualifiée d'"inutile" par l'avocat chargé des intérêts du champion décédé en 2016, sa condamnation ayant déjà été annulée par la justice.

Son titre de champion du monde lui avait été retiré. Le boxeur avait refusé d'être enrôlé dans l'armée en 1967, en pleine guerre du Vietnam, en avançant des raisons religieuses et sa réticence à aller combattre des populations qui ne lui avaient personnellement rien fait.

>> Regardez la vidéo où Mohamed Ali expose ses arguments pour ne pas aller se battre au Vietnam en 1967 : 

Il s'était en conséquence vu retirer son titre de champion du monde et avait été condamné pour insoumission. La Cour suprême des États-Unis avait toutefois annulé cette peine en 1971.