Syrie : l'ONU prévoit la livraison d'aides humanitaires lundi dans la Ghouta

  • A
  • A
Assiégés depuis 2013, les habitants de la Ghouta subissent au quotidien de graves pénuries alimentaires et de médicaments. © AFP
Partagez sur :

A partir de lundi, un convoi de 46 camions transportant des aides médicales et de la nourriture doit se rendre dans le fief rebelle, cible d'une offensive de Damas.

L'ONU a prévu de faire parvenir lundi des aides aux habitants de l'enclave rebelle dans la Ghouta orientale, cible d'une offensive meurtrière du régime syrien et en proie à une grave crise humanitaire.

"L'ONU et ses partenaires prévoient la livraison d'aide humanitaire à Douma, dans la Ghouta orientale, le 5 mars", a indiqué dimanche dans un communiqué depuis Damas le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha). "Un convoi de 46 camions transportant des aides médicales et de la nourriture pour 27.500 personnes" doit se rendre dans le fief rebelle, selon le texte. "Nos équipes sur le terrain sont prêtes à faire tout le nécessaire pour que cela se concrétise", a souligné le coordinateur humanitaire de l'ONU en Syrie, Ali al-Zaatari, qui sera à la tête du convoi. "Nous espérons que ce convoi sera suivi par d'autres".

Une trêve humanitaire de cinq heures par jour restée sans effet. Assiégés depuis 2013, les quelque 400.000 habitants de l'enclave rebelle à l'est de la capitale Damas subissent au quotidien de graves pénuries alimentaires et de médicaments. Une trêve humanitaire quotidienne de cinq heures observée depuis mardi devait permettre l'entrée d'aides humanitaires et l'évacuation de blessés et de civils, mais elle est restée sans effet jusque-là. À l'initiative de la Russie, elle a été dévoilée après une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU - également restée lettre morte - réclamant un cessez-le-feu de 30 jours dans toute la Syrie, pour permettre la distribution d'aides humanitaires et l'évacuation des blessés les plus graves.

Plus de 650 civils tués depuis la mi-février. L'ONU a reçu "les autorisations" pour apporter des aides humanitaires "à 70.000 personnes dans le besoin" dans la Ghouta, précise le communiqué de l'Ocha. Le reste des aides qui ne seront pas distribuées lundi doivent être acheminées dans la Ghouta quelques jours plus tard, jeudi. Soutenu par Moscou, le régime a lancé mi-février une campagne aérienne d'une rare violence qui a tué plus de 650 civils dans la Ghouta orientale.