"Site atomique secret" : l'Iran rejette le "show" de Netanyahou à l'ONU

, modifié à
  • A
  • A
Onu, Benjamin Netanyahu, Mohammad Javad Zarif crédit : AFP / montage Europe 1 - 1280
Mohammad Javad Zarif (à droite) a rejeté vendredi les accusations d'arsenal nucléaire caché en Iran de Benjamin Netanyahou. © AFP / montage Europe 1
Partagez sur :

Répondant aux accusations du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou à la tribune de l'ONU, le chef de la diplomatie iranienne a rejeté vendredi tout site de stockage nucléaire secret à Téhéran.

Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a rejeté vendredi les accusations devant l'ONU du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou selon lesquelles l'Iran abriterait un "site de stockage atomique secret".

Un "site de stockage atomique secret" en Iran ? En Israël ? "Aucun show (...) ne dissimulera jamais le fait qu'Israël est le seul régime dans notre région avec un programme d'armes nucléaires 'secret' et 'non-déclaré'", a affirmé Mohammad Javad Zarif dans un tweet. Jeudi, Benjamin Netanyahou avait accusé l'Iran, cartes à l'appui depuis la tribune de l'ONU, d'abriter un "site de stockage atomique secret" à Téhéran. "Ce que l'Iran cache, Israël le trouvera", a lancé le dirigeant israélien, brandissant des photos de l'extérieur d'un bâtiment, affirmant qu'elles montraient l'entrée de ce site, en pleine capitale iranienne. 

"300 tonnes de matériaux" en Iran. Après une présentation au ton rappelant d'autres "révélations" sur les plans secrets du gouvernement iranien, faites en Israël fin avril, Benjamin Netanyahou a mis au défi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) d'envoyer des inspecteurs pour "inspecter immédiatement ce site avant que les Iraniens ne le vident". Il a assuré que les Iraniens avaient commencé à évacuer ce que contient le site, qui pourrait renfermer selon lui jusqu'à "300 tonnes de matériaux liés au nucléaire".

Benjamin Netanyahou s'est à nouveau félicité du retrait en mai des États-Unis, l'allié d'Israël, de l'accord international sur le nucléaire iranien, qu'il n'a cessé de dénoncer comme une menace pour son pays et l'ensemble de la région. Cet accord conclu à Vienne en 2015 a permis de mettre fin à des années d'isolement de Téhéran en levant une partie des sanctions économiques internationales.

Israël, seule puissance nucléaire de la région ? En échange, l'Iran avait accepté de limiter drastiquement son programme nucléaire afin de garantir qu'il ne cherche pas à se doter de l'arme atomique. Israël est considéré comme la seule puissance nucléaire du Moyen-Orient et n'a pas signé le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP).