Pas d'argent payé à la Corée du Nord pour le rapatriement d'un Américain, assure Trump

, modifié à
  • A
  • A
Donald Trump a répondu à des informations de presse faisant état d'une demande de paiement de la part de Pyongyang. (photo d'archives)
Donald Trump a répondu à des informations de presse faisant état d'une demande de paiement de la part de Pyongyang. (photo d'archives) © JIM WATSON / AFP
Partagez sur :
Donald Trump a assuré vendredi que les États-Unis n'ont pas payé pour le rapatriement en 2017 d'un étudiant américain, tombé dans le coma pendant son emprisonnement en Corée du Nord. 

Le président des États-Unis Donald Trump a assuré vendredi qu'aucune somme n'avait été versée à la Corée du Nord pour le rapatriement en 2017 d'un jeune Américain tombé dans le coma pendant sa détention à Pyongyang. "Aucun argent n'a été payé à la Corée du Nord pour Otto Warmbier, ni deux millions de dollars, ni rien d'autre", a-t-il affirmé sur Twitter.

"1,8 milliard pour quatre otages"

Citant deux sources proches du dossier, le Washington Post avait rapporté la veille que Pyongyang avait demandé en 2017 à Washington deux millions de dollars pour les frais d'hospitalisation d'Otto Warmbier comme condition pour le rapatriement du jeune homme, décédé à l'âge de 22 ans peu après son retour aux États-Unis.

Donald Trump a par ailleurs accusé dans son tweet l'administration de son prédécesseur Barack Obama d'avoir "payé 1,8 milliard de dollars pour quatre otages", avant de citer, sans le nommer, un négociateur en chef américain décrivant le milliardaire comme "le plus grand négociateur de l'histoire des États-Unis en matière d'otages".