Nouveau président en Ukraine : le Premier ministre russe voit "une chance" de meilleures relations

  • A
  • A
Russie, Dmitri Medvedev crédit : YURI KADOBNOV / AFP - 1280
Le Premier ministre russe estime que l'élection du nouveau président ukrainien est "une chance" pour améliorer les relations de la Russie avec le pays voisin. © YURI KADOBNOV / AFP
Partagez sur :
Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a estimé lundi que l'élection à la tête de l'Ukraine du comédien Volodymyr Zelensky dimanche constituait "une chance" pour Moscou d'améliorer ses relations avec le pays voisin. 

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a estimé lundi que Moscou avait "une chance" d'améliorer ses relations avec l'Ukraine après l'élection du nouveau président ukrainien Volodymyr Zelensky, ajoutant toutefois n'avoir guère "d'illusions".

"Il y a une chance d'amélioration de la coopération avec notre pays", a déclaré sur sa page Facebook Dmitri Medvedev, le premier haut responsable russe à réagir depuis la large victoire dimanche soir de Volodymyr Zelensky, un comédien sans expérience en politique, à l'élection présidentielle ukrainienne.

 

Un nouveau président favorable à un processus de paix

Il ajoute toutefois n'avoir "pas d'illusions" à propos de Volodymyr Zelensky, assurant que "nul doute que le nouveau chef de l'État utilisera la même rhétorique envers la Russie que celle utilisée durant sa campagne". Le scrutin "a montré une demande claire pour une approche nouvelle de la résolution des problèmes de l'Ukraine", poursuit Dmitri Medvedev.

Volodymyr Zelensky a déclaré dimanche souhaiter "relancer" le processus de paix impliquant la Russie sur la guerre dans l'est séparatiste prorusse afin "d'arrêter le feu" et de libérer les prisonniers ukrainiens en Russie. Durant la campagne électorale, un des angles d'attaques de Petro Porochenko était d'assurer que son rival était trop inexpérimenté pour faire face à la Russie de Vladimir Poutine.

L'Ukraine et la Russie, deux pays en conflit

Les deux pays sont à couteaux tirés depuis 2014 et le mouvement pro-européen du Maïdan, qui a provoqué la fuite à Moscou du président Viktor Ianoukovitch. Ce mouvement a été suivi de l'annexion par la Russie de la péninsule ukrainienne de Crimée, puis d'une guerre dans l'est du pays avec des séparatistes pro-russes qui a fait près de 13.000 morts.