Mike Pompéo voit une "vraie opportunité" de progrès avec la Corée du Nord

  • A
  • A
Mike Pompeo a indiqué avoir abordé avec le leader nord-coréen le sujet d'un "mécanisme complet" en vue d'une dénucléarisation.
Mike Pompeo a indiqué avoir abordé avec le leader nord-coréen le sujet d'un "mécanisme complet" en vue d'une dénucléarisation. © AFP
Partagez sur :
Le nouveau secrétaire d'État américain Mike Pompeo affirme qu'une solution avec la Corée du Nord doit passer par la diplomatie.

Le nouveau secrétaire d'État américain Mike Pompeo a dit voir une "vraie opportunité" de progrès suite à son tête-à-tête avec Kim Jong Un, en affirmant qu'une solution avec la Corée du Nord devait passer par la diplomatie.

Mike Pompeo, qui vient de prendre ses fonctions à la tête de la diplomatie américaine, a rencontré le dirigeant nord-coréen durant le week-end de Pâques alors qu'il était directeur de la CIA, au cours d'une mission tenue un temps secrète. "Mon but, c'était d'essayer de voir s'il y avait une vraie opportunité (de progrès). Je pense qu'il y en a une", a affirmé le secrétaire d'État dans une interview à la chaîne ABC News. "Qui sait comment les discussions finales vont se dérouler? Il y a beaucoup de travail à faire, mais j'ai très bon espoir sur le fait que les conditions fixées par le président Trump nous donnent cette chance", a-t-il ajouté.

Le président américain Donald Trump doit lui-même rencontrer Kim Jong Un d'ici juin pour un sommet historique. Son nouveau secrétaire d'Etat a estimé dans l'interview à ABC que la diplomatie devait être le moyen de parvenir à une solution avec la Corée du Nord. "Nous avons l'obligation de nous engager dans un discours diplomatique pour essayer de trouver une solution pacifique afin que les Américains ne soient pas menacés par Kim Jong Un et son arsenal nucléaire. C'est la mission. C'est le but", a déclaré Mike Pompeo.

Dénucléarisation. Le responsable américain a aussi indiqué avoir abordé avec Kim Jong Un le sujet d'un "mécanisme complet" en vue d'une dénucléarisation. "Nous avons beaucoup parlé de ce à quoi cela pourrait ressembler, à quoi pourrait ressembler ce mécanisme complet, vérifiable, irréversible", a-t-il dit. "Ensuite, quand les deux dirigeants (Trump et Kim), les deux seules personnes qui peuvent prendre ce type de décisions, seront dans une pièce ensemble, ils pourront définir le cours (des discussions). Ils pourront tracer le contour des résultats, ils pourront donner une direction à leurs équipes pour qu'elles livrent ce résultat", a-t-il poursuivi.

Sur ce dossier, le conseiller à la sécurité nationale du président américain John Bolton a indiqué que le programme qui a mené à l'abandon par la Libye de ses ambitions nucléaires devait servir de modèle à la dénucléarisation de la Corée du Nord. "Nous pensons au modèle libyen de 2003, 2004" pour la dénucléarisation promise par le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, a indiqué John Bolton sur la chaîne Fox, faisant allusion à l'abandon en décembre 2003 par le colonel Kadhafi, qui dirigeait alors la Libye, de son programme de développement de l'arme nucléaire.

Maintenir la pression. Quant aux espoirs soulevés par ces discussions inédites, Mike Pompeo s'est dit vigilant. L'administration Trump "a les yeux grands ouverts. Nous connaissons l'Histoire. Nous sommes au courant des risques. Nous allons être très différents, nous allons négocier différemment de ce qui a été fait avant", a-t-il assuré. "Nous n'allons pas faire de promesses, nous n'allons pas croire aux mots. Nous allons chercher des actions, des actes. Et jusqu'à ce moment-là, le président a dit très clairement que nous allons maintenir la pression", a-t-il dit.

Pas encore de décision de Trump sur le sort de l'accord nucléaire iranien

Donald Trump n'a pas encore pris de décision sur le sort de l'accord nucléaire iranien, a indiqué dimanche John Bolton, le conseiller à la sécurité nationale du président américain. "Il n'y a pas encore de décision à ce sujet", a-il dit, interviewé sur la chaîne Fox alors que Donald Trump doit annoncer d'ici le 12 mai si, comme il l'a maintes fois promis, il "déchire" ce texte signé en juillet 2015 après d'âpres négociations. Le président américain "est certainement en train d'examiner" la proposition de son homologue français Emmanuel Macron sur l'ouverture de négociations sur un nouvel accord élargi, a-t-il ajouté. "C'est, je pense, quelque chose qui intéresse le président et qui vaut la peine d'y réfléchir", a précisé John Bolton. Le nouveau chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, rencontre ce week-end les dirigeants saoudiens puis israéliens pour les informer des projets du président Donald Trump concernant l'accord sur le nucléaire iranien.