Les États-Unis renverront les immigrés clandestins au Mexique pendant l'examen de leur dossier

  • A
  • A
Cet arrangement tacite entre Washington et Mexico est un succès significatif pour Donald Trump.
Cet arrangement tacite entre Washington et Mexico est un succès significatif pour Donald Trump. © HERIKA MARTINEZ / AFP
Partagez sur :
Les États-Unis vont renvoyer les immigrés clandestins au Mexique pendant l'examen de leur dossier par les autorités, pour les empêcher de "disparaître" sur le territoire américain.

Les candidats à l'asile attendront... au Mexique. Les États-Unis vont désormais renvoyer les immigrés clandestins au Mexique pendant l'examen de leur dossier par les autorités américaines, afin d'empêcher qu'ils demeurent sur le territoire américain et échappent à la surveillance des autorités.

Une décision censée "décourager" les candidats à l'exil. Le ministère américain de la Sécurité intérieure et le département d'État ont annoncé jeudi matin cette décision destinée à "décourager" les candidats à l'exil originaires pour la plupart d'Amérique centrale. Ils ont dit en avoir informé le nouveau gouvernement mexicain qui, de son côté, a assuré qu'il garantirait les droits de ces migrants pendant l'instruction de leur dossier aux États-Unis. Pour l'administration du président Donald Trump, cet arrangement tacite avec les Mexicains est un succès significatif dans la lutte contre l'immigration clandestine, une de ses priorités.

D'après le gouvernement, les étrangers profiteraient de cette période pour disparaître. Selon la ministre américaine de la Sécurité intérieure, Kirstjen Nielsen, beaucoup de migrants abusent du système d'asile pour se maintenir illégalement sur le sol américain. Une fois arrêtés, ils déposent une demande d'asile et sont libérés dans l'attente de la décision de tribunaux engorgés par le nombre des dossiers. Souvent, ils décident de ne plus se présenter aux autorités et de rester aux États-Unis, clandestinement. Ce "catch and release" ("attraper et libérer") est régulièrement dénoncé par Donald Trump comme étant l'une des causes de l'afflux de migrants aux États-Unis. Il sera "remplacé par le 'attraper et renvoyer'" et retirera une des principales "incitations" à l'immigration clandestine, a souligné Kirstjen Nielsen. 

Près de 11 millions d'immigrés clandestins. Selon les dernières statistiques officielles, 10,7 millions d'immigrés clandestins vivent actuellement aux Etats-Unis.