Le Kazakhstan renomme la capitale "Noursoultan", du prénom de l'ex-président

  • A
  • A
La capitale kazakhe est désormais rebaptisée Noursoultan.
La capitale kazakhe est désormais rebaptisée Noursoultan. © BRENDAN SMIALOWSKI / POOL / AFP
Partagez sur :
Alors que le président du Kazakhstan Noursoultan Nazarbaïev a démissionné mardi, la capitale de ce pays d'Asie centrale Astana est rebaptisée de son prénom "Noursoultan". 

Le Kazakhstan a rebaptisé mercredi sa capitale du prénom de l'ex-président Noursoultan Nazarbaïev, qui a démissionné la veille après près de 30 ans de pouvoir, laissant la place à un président par intérim. Noursoultan Nazarbaïev, le seul dirigeant que le Kazakhstan indépendant ait jamais connu, a créé la surprise en quittant un poste auquel il semblait solidement accroché, mardi. Il devrait toutefois garder un rôle important en conservant des fonctions clé dans la politique de cette ex-république soviétique d'Asie centrale.

Première mesure après sa démission. Signe de cette influence préservée, le Parlement a officiellement décidé, comme première mesure après son départ, de renommer Astana, la capitale futuriste d'un million d'habitants, en "Noursoultan", le prénom de l'ex-président qui signifie "Sultan de lumière". Nommée successivement Akmolinsk, Tselinograd, Akmola puis Astana, la ville s'est modernisée sur la volonté de Noursoultan Nazarbaïev. Elle est devenue la capitale du pays en 1997, à la place d'Almaty, située 1.000 kilomètres plus au sud.

Gratte-ciels ultramodernes. Construite à grands frais sur d'anciens marécages, la capitale kazakhe compte d'imposants gratte-ciels ultramodernes fendant l'horizon et a accueilli ces dernières années de nombreuses rencontres diplomatiques, notamment sur la Syrie. La ville est au cœur de la propagande étatique sur les réalisations de Noursoultan Nazarbaïev. Le mot "Astana" veut dire littéralement "capitale" et des rumeurs affirmaient de longue date que la ville pourrait être renommée du nom de celui qui l'a transformée. Ce changement de nom a été proposé comme première mesure par le nouveau président par intérim, Kassym-Jomart Tokaïev, 65 ans, investi en grande pompe mercredi par le Parlement. Il occupera cette fonction jusqu'à la prochaine élection présidentielle en avril 2020.