La France "ne sait pas très bien où sont" 200 à 300 enfants de djihadistes français

  • A
  • A
Le secrétaire d'État à l'Intérieur Laurent Nuñez a indiqué vendredi que sur les 500 enfants de djihadistes français, environ 150 étaient nés au Levant.
Le secrétaire d'État à l'Intérieur Laurent Nuñez a indiqué vendredi que sur les 500 enfants de djihadistes français, environ 150 étaient nés au Levant. © JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :
Le secrétaire d'État à l'Intérieur Laurent Nuñez a estimé sur France 2 qu'une partie de ces enfants pouvaient être morts "dans le cadre des conflits".

Paris "ne sait pas très bien où sont" 200 à 300 enfants de djihadistes français, a affirmé le secrétaire d'État à l'Intérieur Laurent Nuñez sur France 2. Sur les 500 enfants "issus de parents français qui évoluent sur zone" en Syrie et en Irak, "une petite centaine est revenue depuis 2015, un certain nombre sont détenus", a expliqué jeudi soir Laurent Nuñez dans l'émission Complément d'enquête.

"Tous ne rentreront pas". "Quant aux autres, pour l'instant nous n'avons pas spécialement de nouvelles les concernant. On peut penser qu'un certain nombre d'entre eux sont décédés dans le cadre des conflits", poursuit-il. Interrogé sur ces "200 à 300 enfants", le secrétaire d'Etat a confirmé qu'"on ne sait pas très bien où ils sont. Un certain nombre d'entre eux seront probablement appréhendés avec leurs parents dans le cadre de la fin des actions de la coalition. Tous ne rentreront pas".

Sur les 500 enfants présents, 350 sont partis avec leurs parents, détaille Laurent Nuñez, et "150 dont on pense, c'est une estimation, qu'ils sont nés sur zone". Il a également rappelé la position de la France sur le rapatriement de ces enfants, "au cas par cas, dans des situations de détresse".