Hillary Clinton exclut de se présenter à la présidence en 2020

, modifié à
  • A
  • A
"Je ne me présente pas mais je vais continuer à parler et à défendre ce en quoi je crois", a déclaré Hillary Clinton.
"Je ne me présente pas mais je vais continuer à parler et à défendre ce en quoi je crois", a déclaré Hillary Clinton. © AFP
Partagez sur :
Lundi, lors d'un entretien à News 12, une chaîne de télévision locale de New York, Hillary Clinton a exclu de se présenter à la présidentielle américaine de 2020. 

Hillary Clinton a exclu pour la première fois lundi de se présenter à la présidentielle américaine de 2020, lors d'un entretien à News 12, une chaîne de télévision locale de New York. "Je ne me présente pas mais je vais continuer à parler et à défendre ce en quoi je crois", a déclaré Hillary Clinton, qui a perdu la présidentielle en 2016 face au candidat républicain Donald Trump.

"Je vais continuer à m'exprimer". "Je veux m'assurer que les gens comprennent que je vais continuer à m'exprimer", a-t-elle cependant souligné. "Je ne vais nulle part. Ce qui est en jeu dans notre pays, ce qui se passe en ce moment, m'inquiète profondément", a affirmé l'ex-secrétaire d'Etat (2009-2013). Hillary Clinton a déjà rencontré des personnalités démocrates qui souhaitent se lancer dans la course à la Maison Blanche pour 2020.

L'ancien vice-président de Barack Obama, Joe Biden serait notamment candidat à la présidentielle, selon la chaîne américaine CNN. "J'ai dit à chacun d'entre eux de ne rien tenir pour acquis, même si nous avons une longue liste de réels problèmes et de promesses non tenues de la part de cette administration (Trump) qui méritent d'être soulignés", a expliqué Hillary Clinton.

De nouvelles fonctions publiques ? "Je ne pense pas". Interrogée sur son souhait d'occuper de nouvelles fonctions publiques, elle a semblé éviter d'écarter cette possibilité. "Je ne pense pas, mais j'aime vivre à New York et je suis tellement reconnaissante d'avoir eu la chance d'être sénatrice pendant huit ans et de travailler avec des gens de tout l'État", a déclaré l'ancienne sénatrice de l'État de New York.