G7 : ce que les dirigeants se sont dit samedi soir à Biarritz

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Lors de leur dîner sur la côte basque, les dirigeants du G7 ont notamment abordé les incendies en Amazonie, mais aussi des sujets comme l'Iran et l'Ukraine. "Des points de convergence ont été dégagés", selon l'Élysée.
ON DÉCRYPTE

Après l'arrivée des dirigeants sur la côte basque, samedi, le G7 de Biarritz rentre dans le vif du sujet, dimanche, avec les premières réunions thématiques entre chefs d'État. Samedi soir, au dîner, plusieurs sujets majeurs ont déjà été abordés.

Trois grands sujets au menu

À la table du G7, entre la piperade et une sélection de fromages basques, trois grands sujets ont été évoqués. Selon l'Élysée, une grande partie de ce dîner à huis clos a été consacrée à l’Amazonie. Les sept dirigeants se sont dit prêts à soutenir les efforts pour lutter contre le feu.

La question iranienne a par ailleurs été discutée, tout comme la situation en Ukraine et les relations avec la Russie. Le potentiel retour du pays dans un G8 a été débattu, mais l'issue de ces discussions reste pour l’heure secrète. "Sur tous ces sujets, des points de convergences ont été dégagés", expliquait néanmoins un proche conseiller d'Emmanuel Macron dans la nuit de samedi à dimanche. Un satisfecit affiché sur le fond comme sur la forme.

Entre les dirigeants, "le débat était riche"

En tout, le dîner aura duré trois heures, deux fois plus longtemps que prévu. "Le débat était riche", confiait dans la nuit un sherpa japonais. Faut-il y voir un heureux présage pour le succès de ce G7 ? Dans un tweet en fin de soirée, Donald Trump a indiqué que le dîner s’était très bien passé et que des progrès ont déjà été faits.

Dimanche, les discussions vont rentrer dans le vif du sujet avec les sessions de travail des dirigeants du G7, et des partenaires africains. Des entretiens bilatéraux sont également organisés, comme à chaque G7, et les dirigeants poseront pour une photo de famille avant de dîner.

Europe 1
Par Jean-Rémi Baudot, à Biarritz, édité par Thibaud Le Meneec