États-Unis : que retenir des auditions dans l'affaire Brett Kavanaugh ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
En direct à la télévision américaine, Brett Kavanaugh et Christine Blasey-Ford ont livré, devant les sénateurs, leur version des faits de la supposée agression sexuelle du juge sur la professeur d'université, en 1982. Europe 1 vous livre l'essentiel à retenir de ces neuf heures d'auditions qui resteront dans l'Histoire américaine. 
L'ESSENTIEL

L'avenir de la Cour Suprême américaine s'est joué à la télévision, jeudi. Le candidat de Donald Trump pour être le 9e juge est accusé d’agression sexuelle par une femme. Ils ont tous les deux témoigné devant les sénateurs, à tour de role. Et ils étaient des millions à regarder, d'abord celle de Christine Blasey-Ford qui accuse Brett Kavanaugh d'agression sexuelle dans les années 1980, puis celle du juge, qui dément formellement. Europe 1 vous fait revivre cet événement qui a passionné tout un pays.

Une Amérique qui s'arrête. C'est un moment qui restera gravée dans l'Histoire américaine. Pendant près de neuf heures, l'Amérique s'est arrêtée pour suivre en direct les auditions : des écrans de la bourse de Wall Street aux téléphones portables en passant par le métro de New York, ou même Donald Trump à bord d'Air Force One, tout le monde a regardé. Il y a d'abord eu le témoignage de Christine Blasey-Ford, digne et émouvante : "je suis terrifiée, mais c'est mon devoir civique de vous dire la vérité", a-t-elle déclaré. "Pendant très longtemps, j'avais trop peur et trop honte de le raconter en détails à qui que ce soit". 

Et puis est venue l'audition du juge Brett Kavanaugh qui s'est montré tour à tour en colère, en pleurs, les nerfs à vif, se posant en bon père de famille blessé. Si tous les deux ont été convaincants, le juge a parfois frisé l'hystérie dans ses réponses faites aux sénateurs. Avec ces auditions retransmises en direct sur presque toutes les télés, chaque Américain à pu se faire sa propre opinion, notamment Donald Trump. 

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Un résultat impossible à prévoir. Selon les proches du président, il a d’abord été énervé de voir l’accusatrice aussi crédible, et puis il a apprécié la combativité du juge et il lui a tweeté son soutien aussitôt son audition terminée. "Le juge Kavanaugh a montré exactement à l'Amérique pourquoi je l'ai nommé. Son témoignage était puissant, honnête et captivant", a-t-il notamment écrit. 

Mais ce sont bien les sénateurs qui auront le dernier mot dans cette affaire : la commission justice doit voter dans quelques heures, avant celui du Sénat dans son intégralité. Impossible pour l'heure de prédire le résultat.