Embourbé dans une polémique sur une "blackface", Justin Trudeau juge "totalement inacceptable" de s'être grimé en Noir

  • A
  • A
Justin Trudeau a présenté ses excuses à plusieurs reprises après la publication de photos de lui grimé en Noir.
Justin Trudeau a présenté ses excuses à plusieurs reprises après la publication de photos de lui grimé en Noir. © LARS HAGBERG / AFP
Partagez sur :
Des photos et une vidéo montrant le Premier ministre canadien grimé en Noir ont refait surface ces derniers jours. À plusieurs reprises, et une nouvelle fois jeudi, Justin Trudeau a présenté ses excuses.

Justin Trudeau a jugé "totalement inacceptable" jeudi de s'être grimé en Noir à plusieurs reprises. Le Premier ministre canadien a de nouveau présenté ses excuses aux personnes offensées. 

"La réalité c'est que j'ai blessé des gens que j'étais censé défendre et aider, et j'en suis profondément désolé", a-t-il affirmé après la publication en moins de 24 heures de plusieurs photos et d'une vidéo le montrant le visage maquillé de brun foncé ("brownface") ou de noir ("blackface") lors de soirées privées. "Je reconnais que c'est quelque chose de totalement inacceptable", a-t-il ajouté.

"Je reconnais aujourd'hui que c'était raciste"

Cette rafale d'images de "blackface" ou "brownface", des pratiques controversées souvent jugées racistes, intervient à un mois des élections législatives du 21 octobre, à l'issue indécise pour le Premier ministre sortant. "C'est quelque chose que je ne considérais pas comme raciste à l'époque, mais je reconnais aujourd'hui que c'était raciste, et j'en suis profondément désolé", a dit mercredi soir Justin Trudeau, l'air contrit, lors d'un point-presse impromptu après la diffusion d'une photo par Time magazine.

"Toute ma vie j'ai travaillé pour créer des opportunités pour les gens, pour lutter contre le racisme et l'intolérance", a souligné Justin Trudeau, ardent multiculturaliste qui a nommé plusieurs ministres d'origine étrangère dans son gouvernement. Plusieurs célébrités ont été épinglées ces dernières années pour avoir arboré un "blackface", pratique qui remonte aux "minstrel shows" américains nés dans la première partie du 19ème siècle, des spectacles pendant lesquels des Blancs se noircissaient le visage pour jouer des Noirs et se moquer d'eux.