Deuxième soirée de manifestations après la mort d'un Noir américain aux mains de la police

, modifié à
  • A
  • A
Des manifestants se sont à nouveau rassemblées mercredi à Minneapolis.
Des manifestants se sont à nouveau rassemblées mercredi à Minneapolis. © Kerem Yucel / AFP
Partagez sur :
La vidéo de la mort de Georges Floyd, un Afro-Américain de 46 ans décédé après une arrestation brutale, est devenue virale. Depuis mardi, des manifestants se rassemblent à Minneapolis pour protester contre les violences policières et réclamer l'inculpation des policiers impliqués. 

Des manifestants se sont rassemblés mercredi pour la deuxième soirée consécutive à Minneapolis, où la mort d'un Noir après son arrestation violente par des policiers a provoqué colère et appels à ce que justice soit faite.  

Le chef de la police de la ville du Nord des Etats-Unis a demandé aux manifestants de garder leur calme pour ne pas connaître les mêmes débordements que la veille. Les vitres d'un commissariat avaient notamment été brisées mardi soir et les forces de l'ordre avaient répliqué en utilisant du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc.

Les policiers impliqués laissés en liberté

La famille de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans décédé après une arrestation brutale dont la vidéo est devenue virale, a réclamé mercredi que les policiers impliqués soient inculpés pour meurtre. "Car c'est exactement ce qu'ils ont fait, ils ont commis un meurtre contre mon frère", a affirmé sur la chaîne NBC sa soeur, Bridgett Floyd. "J'ai la foi et je crois que justice sera rendue", a-t-elle ajouté, affirmant que le renvoi des policiers n'était "pas suffisant".

Les quatre policiers impliqués dans l'arrestation de Georges Floyd ont été limogés mardi, mais laissés en liberté alors qu'une enquête a été ouverte. Le maire de Minneapolis, Jacob Frey, s'est demandé mercredi "pourquoi l'homme qui a tué George Floyd (n'était) pas en prison". "Si vous ou moi avions fait cela, nous serions en ce moment derrière les barreaux", a-t-il affirmé.

Le président Donald Trump a écrit sur Twitter qu'il avait demandé à la police fédérale (FBI) et au ministère de la Justice de faire la lumière sur cette disparition "triste et tragique". "Mes pensées vont à la famille et aux amis de George. Justice sera rendue!", a-t-il promis.

"Je ne peux pas respirer"

Filmée par une passante lundi, une vidéo de l'arrestation montre un agent de police plaquer au sol George Floyd en gardant pendant de longues minutes son genou sur son cou.  On y voit ce dernier répéter "Je ne peux pas respirer". L'agent, un Blanc, lui répond de rester calme. Un second policier tient à distance les passants qui commencent à s'emporter alors que l'homme appréhendé ne bouge plus et semble inconscient.

Découvrez le podcast Mister President par Europe 1 Studio

La politique américaine vous passionne ? Vous vous demandez encore comment Donald Trump a-t-il pu être élu ? Découvrez Mister President par Europe 1 Studio, le nouveau podcast d'Olivier Duhamel. De Truman à Obama, de Kennedy à Clinton en passant par les Bush père et fils… le politologue vous raconte l'incroyable histoire des élections présidentielles américaines depuis 1948.

>>> Retrouvez les 12 épisodes sur notre site Europe1.fr, sur Apple Podcasts, Google Podcasts, SoundCloud ou vos plateformes habituelles d’écoute.

De nouvelles vidéos semblent écarter la thèse mise en avant par la police, selon laquelle George Floyd, soupçonné d'avoir tenté d'écouler un faux billet de 20 dollars, aurait résisté aux agents venus l'interpeller. Sur des images captées par les caméras du restaurant devant lequel il a été arrêté, il a les mains menottées dans le dos et n'oppose aucune résistance quand un policier le conduit vers une voiture de patrouille.