Covid-19 : la Suède recommande pour la première fois le masque, dans les transports

, modifié à
  • A
  • A
La Suède change sa stratégie sanitaire face à l'évolution de l'épidémie.
La Suède change sa stratégie sanitaire face à l'évolution de l'épidémie. © JONATHAN NACKSTRAND / AFP
Partagez sur :
Pour la première fois depuis le début de l'épidémie de coronavirus, la Suède préconiste le port du masque dans les transports en commun. Une décision qui survient alors que la situation épidémique s'aggrave dans l'un des rares pays qui avait choisi de ne pas confiner sa population.

Changement de stratégie sanitaire en Suède. Le pays nordique avait fait figure d'exception au printemps dernier en étant l'un des seuls pays européens à ne pas imposer de confinement ou le port du masque dans sa lutte contre le coronavirus. Pour la première fois, face à une situation épidémique qui s'aggrave, Stockholm recommande le port du masque dans les transports en commun. Le pays avait déjà amorcé un changement de stratégie en limitant les rassemblements. Avec 100 décès annoncés vendredi, le bilan de la deuxième vague a dépassé les 2.000 morts, portant le total à 7.993, dans un pays de 10,3 millions d'habitants.

Une série de restrictions

Le pays scandinave, en difficulté face à la deuxième vague, va également adopter une série de nouvelles restrictions, dont l'introduction de jauges dans les commerces et la limitation des tablées à quatre personnes maximum dans les restaurants, a annoncé le Premier ministre Stefan Löfven dans une conférence de presse. La vente d'alcool sera également interdite après 20 heures et l'enseignement à distance dans les lycées prolongé jusqu'au 24 janvier. Le Premier ministre a toutefois écarté l'idée d'un confinement, qu'il considère "comme un fardeau" trop lourd à porter pour la population.

Dans une position devenue très isolée, la Suède ne recommandait jusqu'ici le port du masque nulle part, son autorité de santé publique jugeant que leur efficacité n'était pas démontrée. Le royaume menait jusque là une stratégie sanitaire sans masque ni confinement ou fermeture de magasins, mais avait appelé sa population à limiter les contacts et à télétravailler autant que possible et comptait atteindre l'immunité collective.

 

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP