Coronavirus : à Strasbourg, restaurateurs et hôteliers espèrent le retour des eurodéputés

, modifié à
  • A
  • A
Strasbourg, Parlement européen 1:25
Les eurodéputés pourraient être appelés à siéger au Parlement de Strasbourg pour la prochaine session. © SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :
Suspendues depuis mars, les sessions du Parlement européen pourraient bientôt reprendre à Strasbourg. L'hémicycle de la capitale alsacienne pourrait être préféré à celui de Bruxelles, où la situation sanitaire se dégrade. Les restaurateurs et hôteliers voient d'un bon œil le retour des eurodéputés qui garnissent leurs carnets de réservations.
REPORTAGE

Depuis sept mois, Strasbourg est privée des sessions parlementaires à cause de l'épidémie de coronavirus. Les situations sanitaires de Strasbourg et Bruxelles sont désormais bien différentes : la capitale belge vire au rouge écarlate quand les améliorations sont perceptibles dans le Grand Est. Les eurodéputés pourraient donc être appelés à siéger au Parlement de Strasbourg pour la prochaine session à partir de lundi. Hôteliers et restaurateurs se réjouissent à cette perspective mais demeurent prudents, conscients de la précarité de la situation.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation jeudi 15 octobre

Sur l'écran de son ordinateur, Déborah Jund relève les noms des députés européens qui ont effectué une réservation dans son hôtel de Strasbourg. Pour la première fois depuis février, les réservations affluent. En temps normal, elle leur garde aux moins 16 de ses 22 chambres tous les mois. Elle ne crie pourtant pas victoire : "Ils se gardent le droit d'annuler jeudi à midi sans condition, dès lors que l'on apprendra que la session est annulée", soupire la patronne.

Annulations en cascade ?

Le retour des députés en Alsace pourrait se faire en version allégée. Par exemple, chacun d'eux ne devrait être accompagné que par un seul assistant. "C’est déjà ça", assure au micro d'Europe 1, Roger Sengel, le représentant des restaurateurs et des hôteliers. Il estime qu'une éventuelle annulation de la session parlementaire donnerait un mauvais signal aux touristes étrangers, conduisant à des annulations en cascade : "Ils disent 'puisque le Parlement ne va pas à Strasbourg, c'est qu'il y a un problème'."

Roger Sengel se veut beaucoup plus rassurant sur la gestion de l'épidémie dans la capitale alsacienne : "Nous sommes dans une zone où il n'y a pas de pression. Aux touristes étrangers, je dis 'si vous avez bien entendu que la session se tient à Strasbourg, c'est donc que tout va bien. Ne vous gênez pas, revenez'." 

Europe 1
Par Arthur Helmbacher, édité par Antoine Cuny-Le Callet