"C’était une bombe à retardement..." : un Français exilé à Minneapolis témoigne

  • A
  • A
Partagez sur :
Interrogé par Europe 1, Maxime Lefèvre vit aux Etats-Unis depuis une dizaine d’années. Il travaille pour l'équipe NBA des Timberwolves de Minnesota, à Minneapolis, ville où la mort de George Floyd a déclenché une importante vague de manifestations dénonçant les violences policières envers la communauté noire.
TÉMOIGNAGE

Une quarantaine de villes américaines, dont New York, sont toujours sous couvre-feu, alors que les manifestations contre les violences policières se multiplient. Maxime Lefèvre est un Français installé aux Etats-Unis depuis une dizaine d’années. Membre du staff de l'équipe NBA des Timberwolves de Minnesota, il vit à Minneapolis, là même où la mort de George Floyd, un afro-américain asphyxié pendant son arrestation par un policier blanc, a embrasé le pays. Interrogé mercredi par Europe 1, il décrit une ville "très abîmée par les émeutes", mais aussi une Amérique profondément écorchée par le racisme.

"Minneapolis a été le précurseur de tout ce que l’on voit actuellement aux Etats-Unis", explique Maxime Lefèvre. "C’était une bombe à retardement, la mort de George Floyd a été le détonateur pour une communauté noire qui en a ras-le-bol. Mais je crois aussi que le peuple américain dans sa totalité en a ras-le bol", poursuit-il. "Il ne s’agit pas d’un acte isolé, c’est quelque chose qui est arrivé plusieurs fois ces dernières années. […].Mais la vidéo [de l’arrestation de George Floyd] est tellement abominable... Ça a mobilisé beaucoup plus de monde, il est dommage d’en arriver là pour amener un changement."

"Ne donner aucune excuse à la police"

Mariée à une femme afro-américaine, ce Français est le père d’une petite fille, et il ne cache pas son angoisse d’élever une enfant métis dans une société marquée par d’aussi vives violences inter-communautaires. "Tous les parents noirs que je connais enseignent à leur enfant comment se comporter lors d’un contrôle de police", avoue-t-il. "Garder les mains en vue, expliquer tout mouvement que l’on pourrait faire comme prendre son portefeuille ou ouvrir sa boîte à gant, éviter de regarder l’officier dans les yeux... Bref, tout faire pour ne donner aucune excuse à la police", énumère-t-il.

Découvrez le podcast Mister President par Europe 1 Studio

La politique américaine vous passionne ? Vous vous demandez encore comment Donald Trump a-t-il pu être élu ? Découvrez Mister President par Europe 1 Studio, le nouveau podcast d'Olivier Duhamel. De Truman à Obama, de Kennedy à Clinton en passant par les Bush père et fils… le politologue vous raconte l'incroyable histoire des élections présidentielles américaines depuis 1948.

 >>> Retrouvez les 12 épisodes sur notre site Europe1.fr, sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSoundCloud ou vos plateformes habituelles d’écoute.

Les menaces de Donald Trump

De son côté, Donald Trump, qui s’est dit sur Twitter le président de "la loi et de l’ordre", a menacé de faire intervenir l’armée pour rétablir le calme dans le pays. Pour notre Français, ce discours d’extrême fermeté continue d’exacerber les tensions au lieu d’inviter à l’apaisement. "Je travaille dans un milieu très divers, avec de nombreuses personnes d'origines différentes. Pour elles, il est difficile d’entendre les propos de Donald Trump. Il met plus d’huile sur le feu qu’autre chose", rapporte Maxime Lefèvre. "Il utilise cet événement pour attaquer ses adversaires politiques, quand on a besoin d’un vrai message d’unité. C’est un problème de justice, pas de droite et de gauche", conclut-il.

Europe 1
Par Romain David