Canada : cinq touristes français toujours portés disparus après une balade en motoneige, leur guide décédé

  • A
  • A
Le drame s'est produit dans la région du lac Saint-Jean au Québec 1:23
Le drame s'est produit dans la région du lac Saint-Jean au Québec © AFP
Partagez sur :
Une excursion en motoneige au Canada, dans le nord du Québec, a provoqué la mort d'un guide canadien alors que cinq Français sont toujours portés disparus depuis plus de 24 heures. Lors d'une balade sur les étendues gelées de la région du lac Saint-Jean, la glace d'un plan d'eau a cédé sous le poids de leurs engins, alors que le groupe s'aventurait dans une zone hors-piste. 

L'espoir de retrouver les cinq touristes français portés disparus depuis plus de 24 heures dans le nord du Québec s'amenuise, minute après minute. Ils circulaient sur plusieurs motoneiges en compagnie de leur guide un homme expérimenté de 42 ans, originaire de Montréal. Mais pour une raison encore inconnue, le groupe a quitté le sentier balisé et s'est aventuré sur une partie où la glace est beaucoup moins épaisse, sur les étendues gelées de la région du lac Saint-Jean. Le guide a trouvé la mort dans l'incident. 

La zone est pourtant déconseillée par les professionnels. Pour le président du club des motoneigistes du Lac Saint-Jean, Gaétan Gagné, c'est une aberration d'être passé par là. "Nous, on connait bien les endroits, on ne se serait pas aventuré dans cet endroit. Il y a de l’eau aux alentours, il y a toujours un remous, du courant, ça ne gèle presque pas", détaille-t-il.   

Recherches importantes toute la journée de mercredi

La veille du drame, lors de son périple le groupe avait passé la nuit dans une auberge. "On sentait des jeunes joyeux qui étaient contents d’être ensemble, ce soir là ils avaient invité ma serveuse a manger, certainement qu’ils étaient contents d’être attablés ensemble", explique la patronne. 

D'importantes recherches, avec l'aide de plongeurs et de deux hélicoptères, ont été menées toute la journée de mercredi dans l'est du lac, situé à environ 225 km au nord de la ville de Québec. Seules les recherches sous-marines et par hélicoptère ont été suspendues dans la soirée et reprendront jeudi. "On garde l'espoir", a déclaré Béatrice Dorsainville, porte-parole de la police en fin de soirée. "Il n'est pas impossible qu'ils aient trouvé refuge quelque part et qu'ils n'aient aucun moyen pour communiquer avec nous".

Des touristes de l'Est de la France

Les trois autres touristes français qui ont survécu et donné l'alerte ont été hospitalisés dans un établissement de la ville d'Alma. "Ils sont en bonne santé, ils ont subi quelques engelures et un choc nerveux", a expliqué Hugues Beaulieu, porte-parole de la Sûreté du Québec. 

Le consul général adjoint de France au Québec, Laurent Barbot, qui s'est rendu sur place, a déclaré aux journalistes que les touristes français disparus "viennent de l'Est de la France", sans plus de précisions. Selon la chaîne de télévision France 3 Grand Est, les trois survivants sont originaires du département du Haut-Rhin. Les cinq touristes portés disparus, âgés de 24 à 58 ans, sont d'Alsace ou des Vosges, rapporte la chaîne.

Europe 1
Par Matthieu Bock, édité par Thomas Vichard, avec AFP