L'attorney général signe le probable arrêt de mort de l'accord de Brexit

, modifié à
  • A
  • A
L'avis de Geoffrey Cox, attorney general britannique est jugé déterminant pour de nombreux députés conservateurs.
L'avis de Geoffrey Cox, attorney general britannique est jugé déterminant pour de nombreux députés conservateurs. © Daniel LEAL-OLIVAS / AFP
Partagez sur :
Le "risque juridique" de voir le Royaume-Uni rester bloqué dans une union douanière avec l'Union européenne "reste inchangé", malgré les modifications annoncées lundi soir, a tranché mardi l'attorney general britannique.

 

Les garanties décrochées par la Première ministre britannique sur l'accord de retrait de l'UE n'ont rien changé au "risque juridique" que le pays reste bloqué dans une union douanière après le Brexit, a estimé mardi le conseiller légal du gouvernement, un avis signant un probable rejet de l'accord au Parlement.

Un avis très attendu. Les ajouts à l'accord de retrait obtenus lundi soir par Theresa May "réduisent le risque" que le Royaume-Uni soit "indéfiniment et contre sa volonté", pris dans le "filet de sécurité" en clarifiant le mécanisme. Mais "le risque juridique reste inchangé", a déclaré Geoffrey Cox, dans un avis très attendu, à 17 jours de la date prévue pour le Brexit le 29 mars et à quelques heures du vote des députés.

 

Les députés veulent modifier ou supprimer le "filet de sécurité". difier ou supprimer le "filet de sécurité". Le "filet de sécurité" (ou backstop) est un dispositif de dernier recours qui vise à éviter le retour d'une frontière physique entre les deux Irlande afin de préserver les accords de paix de 1998 et l'intégrité du marché unique européen. Les députés britanniques ont réclamé à Theresa May qu'il soit supprimé ou modifié, après avoir massivement rejeté mi-janvier l'accord de divorce qu'elle a négocié pendant des mois avec Bruxelles. Les "Brexiters" craignent de rester indéfiniment "piégés" dans une union avec l'UE, car le "filet de sécurité" implique un alignement étroit de tout le Royaume-Uni sur les règles commerciales européennes en attendant la conclusion d'un accord sur les futures relations.

La livre baisse brutalement. La livre sterling a brusquement baissé après la publication de l'avis de l'attorney general et a perdu en quelques minutes plus de 1% face à l'euro et au dollar après cette déclaration. Elle valait vers 11h15 (12h15 à Paris) 1,3046 dollar, contre 1,3150 lundi à 22 heures, et s'échangeait à 86,37 pence pour un euro, contre 85,50 pence la veille.