Arrestations en Russie : Paris dénonce une atteinte "insupportable" à l'Etat de droit

  • A
  • A
3.500 personnes ont été arrêtées lors de manifestations en Russie.
3.500 personnes ont été arrêtées lors de manifestations en Russie. © Kirill KUDRYAVTSEV / AFP
Partagez sur :
Près de 3.5000 manifestants ont été arrêtés lors de manifestations en Russie à l'appel de l'opposant Alexeï Navalny. Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a déclaré dimanche qu'il s'agissait là d'une "dérive autoritaire" et une atteinte "insupportable" à l'État de droit.

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a déclaré dimanche que la vague d'arrestations la veille en Russie lors de manifestations à l'appel de l'opposant Alexeï Navalny constituait une "dérive autoritaire" et une atteinte "insupportable" à l'Etat de droit. "Je trouve cette dérive autoritaire très inquiétante. La remise en cause de l'Etat de droit par ces arrestations-là, collectives et préventives, est insupportable", a-t-il dit dans l'émission "Questions politiques" de la radio France Inter, du groupe France Télévisions et du quotidien Le Monde.

Manifestations non autorisées

Près de 3.500 manifestants au total ont été arrêtés lors des manifestations en Russie à l'appel de l'opposant emprisonné Alexeï Navalny, les autorités enquêtant dimanche sur les violences à la fois de la part des protestataires et de la police. Des dizaines de milliers de personnes étaient descendues samedi dans la rue dans une centaine de villes russes, de Moscou à Vladivostok (Extrême-Orient), pour réclamer la libération d'Alexeï Navalny, l'ennemi juré du Kremlin et pourfendeur de la corruption.

Ces manifestations non autorisées ont donné lieu à des arrestations, parfois brutales, et des affrontements entre les protestataires et la police. Au total, près de 3.500 personnes ont été arrêtées à travers le pays lors de ces rassemblements, dont 1.360 à Moscou et 523 à Saint-Pétersbourg, deuxième ville du pays, a indiqué dimanche l'ONG OVD-Info, spécialisée dans le suivi des manifestations de protestation. Il s'agit du plus grand nombre d'arrestations durant des manifestations de l'opposition enregistrées dans l'histoire de la Russie moderne.

Selon le président du Conseil consultatif pour les droits de l'Homme auprès du Kremlin, Valéri Fadeïev, la plupart des manifestants arrêtés à Moscou ont été relâchés. Il a par ailleurs défendu, dans un communiqué, ces arrestations survenues lors des manifestations "illégales".