Afrine: Macron exprime sa "préoccupation" et demande à Erdogan le "plein accès de l'aide humanitaire"

  • A
  • A
Partagez sur :
Lors d'un entretien téléphonique avec son homologue turc, Emmanuel Macron a rappelé la nécessité de permettre "le plein accès de l'aide humanitaire aux populations civiles".

Emmanuel Macron a exprimé auprès de Recep Tayyip Erdogan sa "préoccupation" au sujet de l'offensive menée par la Turquie dans l'enclave syrienne d'Afrine et souligné la "nécessité de permettre le plein accès de l'aide humanitaire", selon l'Elysée samedi.

"La nécessité de permettre le plein accès de l'aide humanitaire". Le président français, au cours d'un entretien téléphonique avec son homologue turc, a "rappelé l'importance stratégique de notre partenariat avec la Turquie, en particulier sur la lutte contre le terrorisme et l'ensemble des crises régionales, ainsi que notre attention aux intérêts de sécurité de la Turquie, notre alliée au sein de l'Otan". Emmanuel Macron a en outre "souligné que la France avait très clairement exprimé sa préoccupation dès le lancement de l'intervention militaire turque dans le canton d'Afrine, la nécessité de permettre le plein accès de l'aide humanitaire aux populations civiles et de donner la priorité absolue à la lutte contre Daech qui est pour la France un enjeu de sécurité nationale".

Une offensive depuis janvier. Ankara a lancé le 20 janvier une opération militaire contre l'enclave d'Afrine, dans le nord-ouest de la Syrie, pour en déloger les Unités de protection du peuple (YPG), une milice considérée comme "terroriste" par Ankara mais alliée des Etats-Unis dans la lutte contre l'EI. "Au vu de la grave dégradation de la situation, et de l'escalade consécutive aux interventions de la Russie, de l'Iran et de la Turquie, le Président de la République a appelé l'ensemble des acteurs engagés sur le terrain à respecter sans davantage de délais l'arrêt des hostilités dans toute la Syrie et à construire une solution politique durable", poursuit l'Elysée.

"Ecarter les menaces". "Sur ces bases, le président de la République a souhaité, en accord avec son homologue turc, que des échanges approfondis et intenses se poursuivent dans les prochains jours sur la Syrie. Il a également exprimé sa volonté de poursuivre le dialogue étroit avec la Turquie sur la situation au large de Chypre et en Mer Egée", conclut l'Elysée dans son communiqué. Recep Tayyip Erdogan avait exprimé vendredi, selon une source présidentielle turque, sa "gêne" vis-à-vis des "propos infondés" tenus au sujet de l'offensive menée par la Turquie dans l'enclave syrienne. Le président truc avait également répété à Emmanuel Macron que l'opération menée en Syrie vise à "écarter les menaces contre la sécurité nationale turque" et à "assurer la paix" dans la région.