Mali : coup d'état militaire

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Les Mutins annoncent qu'Amadou Toumani n'est plus président du Mali et disent vouloir remettre le pouvoir à un gouvernement élu. Ils proclament "les institutions dissoutes" et "la constitution suspendue".

Des tirs d'armes lourdes ont continué à retentir dans la nuit de mercredi à jeudi à Bamako, quelques heures après une attaque contre le palais présidentiel lancée par des soldats mutins mécontents de l'attitude du pouvoir face à la rébellion touarègue dans le nord du Mali.  

"Nous savons maintenant que c'est un coup d'Etat qu'ils tentent", a déclaré un membre du ministère de la Défense ayant requis l'anonymat.  Ce responsable a ajouté que le président Amadou Toumani Touré, au pouvoir depuis 2002, se trouvait en lieu sûr, sans fournir de précisions.  Un diplomate a confirmé que des combats avaient eu lieu mercredi autour du palais présidentiel, dont les abords avaient auparavant été bouclés par les forces loyalistes.