La droite espagnole accusée de corruption

  • A
  • A
Partagez sur :

Le Parti populaire (PP), la principale formation de la droite espagnole, dont est issu le président du gouvernement Mariano Rajoy, s'est financé de façon illicite pendant au moins 20 ans, a affirmé dimanche son ancien trésorier, Luis Barcenas, emprisonné depuis la fin du mois dernier.

Luis Barcenas est accusé de blanchiment d'argent, corruption et fraude fiscale, dans le cadre d'une vaste enquête sur les activités d'un groupe d'hommes d'affaires qui auraient notamment organisé des meetings électoraux pour le PP, en échange de ristournes. Il est en outre soupçonné, dans une affaire différente, d'avoir tenu une caisse occulte, afin de recueillir des dons d'entreprises et de les remettre ensuite à des cadres du parti.

Dans un entretien au quotidien El Mundo, réalisé avant sa mise en détention, Luis Barcenas affirme que le PP a bien bénéficié de financements illicites de la part de promoteurs immobiliers, qui ont eux-mêmes obtenus des contrats publics dans des communautés autonomes, les régions espagnoles, gouvernées par le parti conservateur.