Un lionceau trouvé à bord d'une voiture de luxe sur les Champs-Élysées

, modifié à
  • A
  • A
Le lionceau a été retrouvé dans une voiture sur les Champs-Élysées. (Photo d'illustration, ici un lionceau retrouvé à Marseille cet automne). © HO / Douanes Francaises / AFP
Partagez sur :

Un lionceau a été découvert dans une Lamborghini de location lors d'un contrôle de police sur les Champs-Élysées. Le chauffeur a été placé en garde à vue et l'animal sauvage pris en charge.

Un lionceau a été découvert à bord d'une voiture de luxe, lundi soir, sur les Champs-Élysées à Paris, a indiqué une source policière. C'est lors d'un contrôle de police peu avant 20 heures sur la célèbre avenue que les policiers ont découvert le lionceau dans une Lamborghini de location, selon cette source, confirmant une information de RTL. Le chauffeur a été placé en garde à vue et le lionceau recueilli par 30 Millions d'amis.

Pour l'homme en cause, juste un chat. En approchant une Lamborghini verte correspondant au signalement, les policiers ont découvert un lionceau de couleur beige allongé sur le siège passager. Le conducteur était en train de prendre des selfies avec l'animal. L'homme, âgé de 33 ans et originaire de l'Essonne, leur a assuré qu'il s'agit de son chat.

"Poutine". Le propriétaire de la Lamborghini s'est alors présenté aux policiers et leur a indiqué que l'homme interpellé était son employé et que le véhicule était utilisé pour la location aux touristes. Le lionceau avait été prénommé Poutine, selon la source policière.

Deux autres lionceaux découverts cet automne. En octobre, un homme qui détenait un lionceau dans un appartement du Val-de-Marne avait été condamné à six mois de prison ferme par le tribunal de Créteil. Il ne s'agissait pas d'un cas isolé, avait alors noté le procureur pendant l'audience, indiquant que l'Office nationale de la chasse et de la faune sauvage enquêtait sur la présence de trois autres lionceaux en banlieue parisienne. Un autre lionceau avait été retrouvé quelques jours auparavant dans un garage automobile à Marseille, selon les douanes.