Un homme nu et menaçant interpellé dans un TGV près de Reims

, modifié à
  • A
  • A
Un passager nu et criant "Allah Akbar" a été interpellé à bord d'un TGV dans la Marne, mardi.
Un passager nu et criant "Allah Akbar" a été interpellé à bord d'un TGV dans la Marne, mardi. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
Un individu nu et menaçant a été interpellé mardi matin à la gare de Champagne-Ardenne, dans un TGV qui a brièvement été évacué.

Un homme "totalement déséquilibré" a été placé en garde à vue mardi et devait être hospitalisé après avoir été interpellé nu dans un TGV reliant Stuttgart à Paris, a annoncé le parquet de Reims.

Peu avant 10 heures, la police est intervenue "à la suite de la mise en cause d'un individu perturbateur dans un TGV à hauteur de la gare de Bezannes", près de Reims, a indiqué dans un communiqué le procureur de Reims, Matthieu Bourrette. "Durant ce contrôle, l'individu" au "comportement curieux et inquiétant" "prononçait des mots en arabe, semblant faire allusion à Allah, mais contrairement à ce qui a pu être rapporté initialement aux services de police, à aucun moment les témoins ne l'ont entendu prononcer les mots 'Allahou Akbar'", a précisé le procureur. 

Après s'être déshabillé complètement, l'homme a été interpellé "sans difficulté". Il ne portait "aucune arme ou engin explosif", a-t-on ajouté de même source.

L'homme se dit marocain et serait âgé de 22 ou 23 ans

Placé en garde à vue pour apologie du terrorisme et exhibition sexuelle dans les locaux du commissariat de Reims, "il apparaissait immédiatement comme totalement déséquilibré, et non auditionnable". "L'expert psychiatre qui l'a visité a conclu à une abolition totale du discernement (...) La garde à vue va être levée, et un arrêté a été pris afin de permettre son hospitalisation d'office", a ajouté le procureur. Des investigations auprès des autorités allemandes "semblent établir qu'il s'agit d'un individu de 28 ans, né au Maroc, connu des services de police et de justice allemands".

Le train a été évacué afin qu'une fouille puisse être menée et il est reparti vers 11h15, soit 1h15 plus tard, "une fois que toutes les garanties de sécurité" avaient été réunies. Le TGV, qui reliait Stuttgart à Paris, ne devait pas s'arrêter initialement en gare de Champagne-Ardenne, située à 5 kilomètres de Reims. Ce sont les agents à bord du train qui ont sollicité un "arrêt forcé", a précisé un porte-parole de la SNCF. 

Les + lus