Metz : un homme arrêté après avoir menacé des passants avec un couteau en criant Allah Akbar

, modifié à
  • A
  • A
Un homme qui portait un couteau et criait Allah Akbar a été arrêté et placé en garde à vue ce dimanche à Metz.
Un homme qui portait un couteau et criait Allah Akbar a été arrêté et placé en garde à vue ce dimanche à Metz. © AFP
Partagez sur :
Un homme en djellaba, qui portait un couteau et criait "Allah Akbar" dans les rues de Metz, a été arrêté et placé en garde à vue ce dimanche vers midi. Le suspect, trentenaire, est connu des services de police et fait l’objet d’une fiche S.

Un homme en djellaba porteur d'un couteau et qui criait "Allah Akbar" a été arrêté et placé en garde à vue ce dimanche à Metz vers midi. Il semblait menaçant et des témoins ont prévenus le 17. L'homme brandissait son couteau dans une rue du quartier Borny. Une patrouille de police secours qui était à proximité est arrivée au contact avec le suspect, qui a foncé sur eux avec son couteau. Les policiers l’ont blessé par balle à la jambe. Il a été arrêté et placé en garde à vue. Le suspect, âgé de 30 ans, est connu des services de police et fait l’objet d’une fiche S.

"Il est blessé, son pronostic vital n'est pas engagé", a indiqué à l'AFP une source policière, précisant que les policiers avaient "été menacés" en arrivant sur place et avaient dû faire usage de leur arme pour le neutraliser.
Personne d'autre n'a été blessé, selon cette source. 

"Connu pour sa radicalisation" 

L'homme était "connu pour sa radicalisation et ses troubles de la personnalité", a indiqué le procureur de la République de Metz Christian Mercuri. Une enquête de flagrance, confiée à la PJ de Metz, est "ouverte du chef de tentative d'homicide sur agents de la force publique", a-t-il déclaré, précisant avoir "pris attache avec le parquet antiterroriste pour évaluation de l'affaire".

Vendredi à Villejuif, un homme de 22 ans, converti à l'islam et atteint de troubles psychiatriques, avait tué un homme et blessé deux femmes à l'arme blanche, aux cris de "Allah Akbar". L'assaillant de Villejuif avait été tué par la police, et le parquet national antiterroriste s'est saisi de l'enquête. 

Europe 1
Par Marion Dubreuil avec AFP