Un gang de pilleurs de semences agricoles arrêté

, modifié à
  • A
  • A
Le gang est soupçonné d'avoir volé des semences et engrais, pour un montant d'un million d'euros.
Le gang est soupçonné d'avoir volé des semences et engrais, pour un montant d'un million d'euros. © DR
Partagez sur :
Les neuf suspects, arrêtés en Allemagne, en Belgique et en Roumanie, sont soupçonnés d'avoir dérobé des engrais et semences en grande quantité en France. Le préjudice global est estimé à un million d'euros. 

Neuf suspects ont été interpellés mardi matin lors d’un vaste coup de filet mené simultanément en Allemagne, en Belgique et en Roumanie. Cette enquête, menée depuis huit mois par les gendarmes de la section de recherches de Strasbourg, a mobilisé des centaines d’enquêteurs à travers l’Europe pour démanteler un gang de pilleurs de semences agricoles. 

"Une véritable PME criminelle". Le gang est soupçonné d’avoir mené une dizaines de raids en Alsace, dans le Nord, en Haute-Saône, dans le Maine-et-Loire et dans l'Eure-et-Loir. Agissant de nuit, les voleurs s’en prenaient à des fournisseurs de produits phytosanitaires spécifiques, dérobant engrais et semences en grande quantité. Le préjudice global est estimé à 1 million d’euros. Les produits volés transitaient ensuite par l’Allemagne avant d’être écoulés et utilisés en Roumanie. Les investigations des gendarmes ont permis d’identifier les voleurs, "organisés en véritable PME criminelle avec manager, directeur des ventes, transporteur, etc", détaille un enquêteur.

Travail de coopération européen. En rapprochant certains vols, traités initialement comme des faits isolés, les gendarmes ont ainsi pu remonter la piste des malfaiteurs, déjà tous condamnés séparément dans différents pays d’Europe pour des faits similaires. "La réussite de cette enquête est aussi le fruit d’une excellente coopération entre enquêteurs français, allemands, roumains et belges avec le soutien d’Europol", souligne la même source. Sept des interpellations ont eu lieu en Roumanie, une en Allemagne et une en Belgique. 

Tous les suspects interpellés vont maintenant faire l’objet de mandats d’arrêt européens en vue d’être présenté à un juge d’instruction de Colmar qui dirige cette enquête.

Europe 1
Par Guillaume Biet

Les + lus