Un enfant de 13 ans tué par arme à feu dans le Finistère, son père retrouvé mort

  • A
  • A
© Philippe HUGUEN / AFP
Partagez sur :
Un enfant de 13 ans a été tué par arme à feu mercredi matin à Plouarzel (Finistère) et l'auteur supposé des faits, son père, a été retrouvé mort dans le village, a-t-on appris auprès du procureur de la République de Brest.

Un adolescent de 13 ans a été tué par balles mercredi matin à Plouarzel (Finistère). Son père est "l'auteur supposé" du meurtre, a indiqué à l'AFP le procureur Jean-Philippe Récappé. Selon les premiers éléments de l'enquête, l'homme s'est rendu au domicile de son ex-compagne peu avant 7h45 mercredi matin.

Il aurait d'abord tué l'enfant de deux balles, une dans le sternum et une dans la tête, avec l'intention de tuer son ex-compagne qui a assisté à la scène mais a réussi à prendre la fuite avant de trouver refuge chez des voisins. La gendarmerie a été appelée à 7h47. L'homme, dont le corps a été retrouvé dans sa voiture, à 200 mètres des lieux, y a laissé un mot "qui signe la préméditation". "Nous aimerions reposer tous les trois ensemble", est-il écrit sur ce mot, a précisé M. Récappé.

Inconnu de la justice, il avait la garde partagée du fils

L'homme s'est suicidé en se tirant une balle sous le menton. L'arme retrouvée avec lui, dont le numéro de série a été effacé, est une arme de poing mais elle n'a pas été identifiée. Une enquête a été ouverte pour "assassinat", a indiqué M. Récappé. Selon les premiers éléments de l'enquête, le couple était séparé depuis octobre mais l'homme n'avait "pas bien accepté" cette séparation. Inconnu de la justice, il avait la garde partagée du fils.

Mais depuis que son ex-compagne avait refusé, début décembre, qu'ils passent le réveillon ensemble, l'homme avait multiplié les SMS auprès de celle-ci, sans jamais cependant la menacer de mort, elle ou son fils.

L'homme s'était rendu à plusieurs reprises au domicile de son ex-compagne et était soupçonné d'avoir dégradé son véhicule. Elle avait déposé une plainte à la gendarmerie le 7 décembre pour ces dégradations car il "commençait à lui faire peur", a précise M. Récappé. Une enquête était en cours.

Domiciliés à Plouarzel, le père et la mère, nés en 1971 et en 1976, travaillaient dans la même entreprise.

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP