Toulouse : un fonctionnaire mis en examen pour des viols sur des étudiantes

  • A
  • A
L'ADN de l'homme était enregistré dans le fichier national des empreintes génétiques depuis sept ans. (Photo d'illustration)
L'ADN de l'homme était enregistré dans le fichier national des empreintes génétiques depuis sept ans. (Photo d'illustration) © PASCAL PAVANI / AFP
Partagez sur :
En sept ans, l'homme, employé dans une collectivité territoriale toulousaine, aurait abusé d'au moins trois étudiantes. Il a été confondu par son ADN et a admis les faits.

Il aurait suivi au moins trois étudiantes de l'université Paul-Sabatier de Toulouse avant de leur imposer une fellation. Un employé territorial de la Ville rose a été interpellé et placé en garde à vue avant d'être mis en examen pour "viols et agression sexuelle aggravés", rapporte Ladépêche.fr.

Un mystérieux ADN. Inconnu des forces de l'ordre, l'ADN de cet homme était toutefois enregistré dans le fichier national des empreintes génétiques depuis sept ans, année de son premier passage à l'acte. L'enquête n'avait rien donné, mais le mystérieux ADN est réapparu dans une affaire similaire dans le secteur Rangueil, à Toulouse, en 2016. Finalement, c'est une troisième plainte déposée au mois de septembre 2018 qui a permis à la police de progresser et, in fine, d'identifier l'homme. Son ADN correspond aux trois viols. 

Devant la preuve de sa culpabilité, l'homme a admis les faits. Il a été placé en détention par un juge des libertés et de la détention. 

Les + lus