Noyade en Indre-et-Loire : l'éducateur de l'enfant disparu mis en examen

  • A
  • A
Un hélicoptère de la gendarmerie avait été dépêché sur place pour les recherches. Photo d'illustration.
Un hélicoptère de la gendarmerie avait été dépêché sur place pour les recherches. Photo d'illustration. © JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :
L'éducateur qui accompagnait l'enfant disparu fin juillet dans un lac d'Indre-et-Loire a été mis en examen jeudi pour "homicide involontaire avec violation délibérée d'une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement". L'enfant avait échappé à sa surveillance lors d'une sortie au lac du Val Joyeux.

L'éducateur qui accompagnait l'enfant disparu fin juillet dans un lac d'Indre-et-Loire a été mis en examen pour "homicide involontaire avec violation délibérée d'une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement", a annoncé jeudi le procureur de la République de Tours Grégoire Dulin. L'éducateur a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d'exercer sa profession, selon le parquet. Il avait été présenté à un juge d'instruction mardi à l'issue de sa garde à vue.

L'accès au plan d'eau était interdit

L'enfant, qui était placé dans un foyer de l'aide sociale à l'enfance du conseil départemental d'Indre-et-Loire, a échappé à la surveillance de l'éducateur lors d'une sortie au lac du Val Joyeux, lundi 27 juillet. Son corps a été retrouvé par les plongeurs le lendemain. Trois jours avant la noyade, la mairie de Château-la-Vallière avait pris un arrêté interdisant l'accès au plan d'eau, faute de maître-nageur pour surveiller la baignade ce jour-là.

L'éducateur "n'était pas habilité à accompagner les enfants"

L'éducateur "n'était pas habilité à accompagner les enfants" dans le cadre d'une baignade, a expliqué le procureur. "Il n'avait pas les diplômes nécessaires. Il aurait dû être accompagné d'une personne ayant les diplômes pour surveiller la baignade", a précisé Grégoire Dulin.