Indre-et-Loire : l'enfant de 6 ans porté disparu retrouvé mort dans un lac

, modifié à
  • A
  • A
Un hélicoptère de la gendarmerie avait été dépêché pour chercher l'enfant disparu. Photo d'illustration.
Un hélicoptère de la gendarmerie avait été dépêché pour chercher l'enfant disparu. Photo d'illustration. © JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :
Un enfant de six ans, porté disparu depuis lundi en Indre-et-Loire, a été retrouvé dans un lac. Les premières constatations sont compatibles avec une noyade. L'enfant était en sortie de groupe avec son foyer quand son éducateur avait perdu sa trace. 

Dénouement tragique dans l'affaire de l'enfant porté disparu en Indre-et-Loire depuis lundi. Le corps du garçon a été retrouvé dans le lac du Val joyeux par la brigade fluviale, en fin de matinée mardi. Une autopsie aura lieu mercredi à l'institut médico-légal de Tours pour confirmer les causes de la mort, mais les premières constatations sont compatibles avec une noyade. Une enquête est désormais ouverte pour homicide involontaire.

L'éducateur avait perdu sa trace

Les faits se sont produits à Château-la-Vallière. D'après les informations d'Europe 1, l'enfant âgé de 6 ans, placé à l'aide sociale à l'enfance, était en sortie de groupe avec son foyer quand son éducateur a perdu sa trace vers 18 heures. Selon nos informations, il s'agissait d'une sortie d'un groupe de 6 enfants ayant entre 6 et 14 ans. L'animateur était seul pour s'en occuper. "On pense que [l'enfant] est retourné à l'eau au moment du départ. L'éducateur avait demandé aux enfants de se rhabiller",  complété Grégoire Dulin, procureur de la République de Tours.Depuis lundi, un hélicoptère, des plongeurs et des équipes pédestres et cynophiles étaient mobilisés pour le retrouver.

Le maire avait pris un arrêté d'interdiction exceptionnelle de baignade dans ce lac, couvrant la journée de lundi ainsi que quelques autres jours de juillet et août, faute d'avoir à disposition un maître nageur. Pour autant, les enfants du foyer n'étaient pas les seuls à se baigner. "De nombreuses auditions sont en cours pour déterminer les faits", a précisé Grégoire Dulin. Les personnes entendues ne sont pas placées en garde à vue, selon le parquet. 

Europe 1
Par Europe 1