Nantes : un policier en garde à vue après avoir blessé un homme avec son arme

  • A
  • A
Une enquête a été confiée au service régional de la police judiciaire et à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN).
Une enquête a été confiée au service régional de la police judiciaire et à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN). © direction générale de la police nationale
Partagez sur :
Le fonctionnaire, qui n'était pas en service, est en garde à vue après avoir blessé un homme dans la nuit de samedi à dimanche avec son arme de service après avoir été roué de coups, a indiqué le parquet.

Un policier de la Bac, qui n'était pas en service, est en garde à vue après avoir blessé un homme à Nantes dans la nuit de samedi à dimanche avec son arme de service après avoir été roué de coups, a indiqué le parquet.

"Il y a eu une altercation vers 3h du matin dans une rue de Nantes entre ce policier de la brigade anti-criminalité et un groupe de quatre personnes. Le policier a fait usage de son arme de service dans des circonstances qui restent encore à déterminer", a déclaré Pierre Sennès, procureur de la République de Nantes, confirmant des informations de la presse locale. Au total 5 personnes sont en garde à vue, le policier pour "violences par personne dépositaire de l'autorité publique" et les quatre autres pour "violences sur personne dépositaire de l'autorité publique", a précisé le procureur.

Les jours de l'homme ne sont pas en danger. Une enquête a été confiée au service régional de la police judiciaire et à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN). L'homme, un trentenaire blessé à l'abdomen, a été transporté au CHU de Nantes. Ses jours ne sont pas en danger. Le policier présente quant à lui des traces de coups à la tête et doit passer un scanner ce dimanche, a indiqué le procureur, ajoutant ne "pas avoir encore assez d'éléments sur le déroulement".

Un homme déjà condamné pour des cambriolages. Selon Ouest-France, le fonctionnaire a entendu des éclats de voix dans la rue, se serait dirigé vers un groupe de personnes et aurait été passé à tabac avant de faire usage de son arme de service. Selon Presse Océan, le blessé était sorti de prison il y a quelques semaines. Il avait été condamné pour des cambriolages.