Nantes : la porte d'une mosquée détruite par un incendie

, modifié à
  • A
  • A
Mosquée Nantes
La porte d'une mosquée nantaise a été détruite à la suite d'un incendie dans la nuit de jeudi à vendredi. © Charles Guyard / Europe 1
Partagez sur :
Dans la nuit de jeudi à vendredi, la porte d'une moquée située dans le nord de la ville de Nantes a été détruite par un incendie. Une enquête a été ouverte, selon la préfecture de Loire-Atlantique. Le secrétaire de l'association Mosquée Arrahma dit ne pas comprendre "ce qui a pu se passer" et assure que l'association va porter plainte.

La porte d'une mosquée située dans le nord de Nantes a été détruite par un incendie dans la nuit de jeudi à vendredi et une enquête pour dégradation de lieu de culte a été confiée à la sûreté départementale, a-t-on appris vendredi de sources concordantes. "Une enquête judiciaire est en cours sur cet incendie, dont l'origine est pour le moment inconnue", a expliqué la préfecture de Loire-Atlantique.

Gérald Darmain apporte son "plein soutien aux musulmans de Loire-Atlantique"

Selon la police, l'incendie a été signalé à 02h43 et une "porte à double battants en bois" a été détruite, "mais un volet métallique (noirci) fermé bloquait toujours l'entrée". L'incendie a été causé par un "feu de containers remplis de cartons placés devant cette porte", explique encore la police. "La porte est complètement fondue. A l'intérieur, le plafond et les murs sont complètement noircis, comme le tapis", décrit au micro d'Europe 1 Sofiane Saadoudi, le trésorier de la mosquée Arrahma.

Nous avons "été engagés pour un feu de poubelles à proximité de la mosquée", ont confirmé les pompiers de Loire-Atlantique, félicités par le ministre de l'Intérieur, dans un tweet. Gérald Darmanin a également exprimé son "plein soutien aux musulmans de Loire-Atlantique" dans ce message.

"On ne comprend pas ce qui a pu se passer"

Le trésorier de la mosquée Arrahma est sous le choc. "Franchement, ce qu'ils ont fait, c'est inadmissible", peste le responsable. "À l'approche du mois de ramadan, c'est un mauvais signe pour nous. Il faut dénoncer ça. Pour nous, c'était peut-être préparé en avance, programmé, je ne sais pas… Depuis quelques années, c'était tranquille, on n'avait pas de problèmes, ni avec le voisinage, ni avec les jeunes du quartiers, ni avec personne."

"On n'a pas de problème, on n'a pas eu de menaces non plus récentes, en général ça se passe plutôt bien, nous, de notre côté. Donc on ne comprend pas ce qui a pu se passer, il n'y a pas de tags", renchérit de son côté le secrétaire de l'association Mosquée Arrahma.

"On a déclaré le sinistre auprès de notre assurance ce matin et on va aller déposer plainte cet après-midi", a-t-il ajouté. Il faudra repeindre la façade et réparer la porte détruite, mais la mosquée reste accessible via ses deux autres entrées, a-t-il expliqué. "On fait confiance à la police, j'espère qu'ils vont rattraper ces malfaiteurs", conclut Sofiane Saadoudi.

Europe 1
Par Charles Guyard et Europe 1, avec AFP