Lot-et-Garonne : une gendarme de 25 ans tuée lors d'un contrôle routier

, modifié à
  • A
  • A
La drame a eu lieu à Port-Sainte-Marie, dans le Lot-et-Garonne. 1:20
La drame a eu lieu à Port-Sainte-Marie, dans le Lot-et-Garonne. © Denis Charlet, AFP
Partagez sur :
Samedi soir, une gendarme âgée de 25 ans est morte dans un accident lors d'un contrôle routier dans le Lot-et-Garonne. L'homme qui faisait l'objet du contrôle avait refusé d'obtempérer. Le parquet devrait préciser les circonstances de ce drame dimanche matin. 

Une gendarme de 25 ans est décédée samedi soir après avoir été heurtée par un véhicule, à la suite d'un refus d'obtempérer pendant un contrôle routier à Port-Sainte-Marie, dans le Lot-et-Garonne, a-t-on appris auprès du parquet. Le conducteur a été rapidement interpellé après les faits, qui ont eu lieu aux alentours de 21h30 dans cette commune située à une vingtaine de km à l'ouest d'Agen, a-t-on précisé de même source. 

D'après les informations d'Europe 1, le drame s’est noué en trois temps. Un premier refus d’obtempérer est survenu peu avant 21 heures. Le chauffeur a en effet refusé de se soumettre à un contrôle routier classique de la gendarmerie sur une route départementale de la commune de Port-Saint-Marie. Poursuivant sa route vers Agen, l’automobiliste a ensuite fait demi-tour, à la vue d’un autre point de contrôle tenu cette fois-ci par la police nationale.

La voiture sort de la route, la gendarme est percutée

Une autre équipe de gendarmerie déploie alors sur la route une herse dotée de pics à crevaison immédiate pour intercepter le véhicule. Mais voulant éviter la herse, le chauffard est sorti de la route. Il a percuté la gendarme qui se trouvait d’après une source judiciaire "en sécurité sur le bas-côté". 

La jeune femme gravement blessée est décédée sur place. Le conducteur n’a pas eu le temps de redémarrer car il a été interpellé dans la foulée. Connu des services de police pour usage de stupéfiants, l'homme, âgé de 30 ans, est actuellement en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie d'Agen. 

Une gendarmerie "meurtrie"

L'enquête a été confiée à la section de recherches de gendarmerie de Bordeaux et une autopsie doit être pratiquée. Le parquet d'Agen organise une conférence de presse lundi à 11 heures. 

La jeune femme fait partie de la brigade de gendarmerie d'Aiguillon, commune proche de Port-Sainte-Marie, a indiqué à l'AFP Stéphanie Rabat, substitute du procureur de la République d'Agen. Selon les informations d'Europe 1, la jeune gendarme s'appelait Mélanie Lemée et était âgée 25 ans. Célibataire et sans enfant, cette ex-judoka de haut niveau avait été championne de France militaire en 2018. 

Sur sa page Facebook, la gendarmerie du Lot-et-Garonne s'est dite "meurtrie" par le "décès en service" d'une "camarade" et a exprimé sa "profonde émotion à l'endroit de la famille, des proches et de nos camarades du Lot-et-Garonne frappés durement en ces terribles circonstances". 

Elle a précisé qu'"aucun commentaire sur l'enquête et les investigations en cours" ne serait fait. L'enquête devra notamment déterminer pourquoi l'automobiliste a cherché à prendre la fuite à trois reprises.

Au lendemain du drame, le Premier ministre, Jean Castex, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner et son secrétaire d'État, Laurent Nuñez, ont fait part dimanche de leur profonde émotion. 

Europe 1
Par Marion Dubreuil, édité par Tiffany Fillon, avec AFP