Le rappeur Jul remis en liberté à Marseille, l'enquête se poursuit

  • A
  • A
Jul faisait des appels de phare aux voitures roulant devant lui, parmi lesquelles se trouvait une voiture de policiers de la Bac.
Jul faisait des appels de phare aux voitures roulant devant lui, parmi lesquelles se trouvait une voiture de policiers de la Bac. © AFP
Partagez sur :
Le rappeur marseillais Jul a été intercepté en excès de vitesse sur l'autoroute à plus de 160 kilomètres heure et sous l'emprise de stupéfiants. 

Le rappeur marseillais Jul a été remis en liberté lundi soir, après avoir été intercepté en excès de vitesse sur l'autoroute à plus de 160 kilomètres heure, et sous l'emprise de stupéfiants, a annoncé la police.

Son ami, interpellé avec une arme de poing de 9 mm. Arrêté alors qu'il roulait, selon la police, à une vitesse estimée à "plus de 160 kilomètres heure" en direction de Marseille, Jul faisait des appels de phare aux voitures roulant devant lui, parmi lesquelles se trouvait une voiture de policiers de la Bac, qui l'ont intercepté. Le chanteur, qui a reconnu avoir consommé du cannabis, avait été placé en garde à vue dimanche soir, a précisé la police, confirmant une information du quotidien La Provence. Son passager, lui aussi placé en garde à vue, a été interpellé avec une arme de poing de 9 mm de calibre, et une petite quantité de résine de cannabis, selon la même source.

Auditionné en 2016 dans le cadre d'une autre affaire. "L'enquête préliminaire se poursuit" sur "le volet de la possession de stupéfiants, la conduite sous stupéfiant ou le port d'une arme", a précisé la source policière. En mai, le rappeur le plus écouté de l'année 2016 avait été auditionné dans le cadre d'une enquête préliminaire pour propos injurieux et atteinte à la vie privée, après avoir cité nommément un fonctionnaire de police dans une de ses chansons.

Les + lus