INFORMATION EUROPE 1 - Une avocate parisienne soupçonnée d'avoir extorqué un tableau d'Yves Klein à une octogénaire

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Une avocat parisienne est soupçonné d'avoir extorqué un tableau d'Yves Klein, d'une valeur de plusieurs millions d'euros, à l'une de ses clientes, âgée de 80 ans. Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris. 
INFO EUROPE 1

C'est une étrange histoire que vous révèle Europe 1 : celle d'un bras de fer judiciaire autour d'un tableau du peintre français Yves Klein. Une avocate parisienne est soupçonnée d'avoir extorqué une toile, estimée à plusieurs millions d'euros, à l'une de ses clientes, âgée aujourd'hui de 80 ans. La vieille dame a porté plainte et le parquet de Paris a donc ouvert une enquête préliminaire. Elle a été confiée à l’office central de lutte contre le trafic de biens culturels (OCBC), un service spécialisé au sein de la direction centrale de la police judiciaire.

Une toile offerte par l'artiste en 1956

C'est une toile bleue, de cette teinte à qui Yves Klein a donné son nom, qui mesure 80 centimètres sur 1 mètre 20. Ce tableau a été offert, en 1956, par l'artiste lui-même à une jeune fille alors âgée de 17 ans. Aujourd'hui, cette femme est âgée de 80 ans et s'inquiète de ne pas savoir ce que l'oeuvre d'art est devenue. La vieille dame porte alors ses soupçons sur son ancienne avocate. Il y a deux ans, la juriste se serait proposée de conserver elle-même le tableau, prétextant qu'il risquait sans cela d'être volé ou abîmé.

Une valeur qui pourrait atteindre les 20 millions d'euros

Depuis, l'avocate aurait esquivé toutes les demandes de restitution. Elle prétend notamment avoir confié la toile bleue d'Yves Klein à une société spécialisée, qui n'a pas trouvé trace de l'oeuvre. L'avocate aurait finalement déposé le tableau dans une autre de ces entreprises sécurisées et se déclare alors propriétaire de l'oeuvre. Pour preuve, elle brandit quelques lignes manuscrites d'un courrier par lequel la vieille dame lui aurait fait don du tableau. L'octogénaire jure que ce courrier est un faux et ne rêve que d'une chose : retrouver ce bleu de Klein, une oeuvre inédite qui, selon plusieurs spécialistes, pourrait atteindre les 20 millions d'euros.

Europe 1
Par Pierre de Cossette

Les + lus