Hautes-Pyrénées : deux morts sur un chantier ferroviaire

, modifié à
  • A
  • A
chantier ferroviaire 1280
L'accident s'est produit vers 4h du matin mercredi lors de travaux de maintenance sur la voie. Image d'illustration. © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Partagez sur :

L'accident est survenu mercredi vers 4 heures du matin lors de travaux de maintenance sur une voie.

Deux ouvriers qui effectuaient des travaux sur la voie ferrée entre Montréjeau et Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, ont été tués mercredi et deux autres blessés dans un accident entre des engins de chantiers, a-t-on appris auprès de la SNCF.

Les deux blessés "en urgence absolue". Selon le service départemental des secours des Hautes-Pyrénées, les deux blessés sont "en urgence absolue", l'un a été héliporté vers l'hôpital de Purpan à Toulouse, le second a été transporté au centre hospitalier de Tarbes. L'accident s'est produit vers 4h du matin alors que des personnels d'une entreprise privée réalisaient des travaux de maintenance sur la voie, a indiqué la SNCF précisant que la circulation ferroviaire est interrompue dans ce secteur.

Important dispositif de secours. L'alerte a été donnée à 4h10 et les secours ont immédiatement déployé sur la commune de Péré, à une vingtaine de kilomètres au sud de Tarbes. Il s'agissait d'un important dispositif avec huit véhicules d'intervention, des ambulances des SMUR de Tarbes et de Lannemezan, ainsi qu'un hélicoptère du Samu, a indiqué le commandant Sébastien Guillaumot, responsable de l'astreinte opérationnelle du SDIS 65.

Enquête ouverte. Selon les premiers éléments de l'enquête, les victimes faisaient toutes partie d'un groupe de cinq personnes se trouvant sur l'un des engins impliqués dans la collision. Une troisième personne serait également grièvement blessée, a-t-on appris auprès de la gendarmerie. L'enquête a été confiée aux brigades de recherches de la gendarmerie de Lannemezan et de Bagnères-de-Bigorre. Le procureur de la République de Tarbes, Pierre Aurignac, s'est rendu sur place, il devait effectuer une reconnaissance en hélicoptère du site dans la matinée.

Les + lus