"Gilets jaunes" : le péage de Bandol, sur l'autoroute A50, incendié

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
L'autoroute, qui relie Marseille à Toulon, a été fermée dans les deux sens à la suite de ce sinistre, avec sortie obligatoire à La Cadière-d'Azur ou La Seyne-sur-Mer. 

La barrière de péage de Bandol, sur l'autoroute A50, a été incendiée au cours de la nuit de lundi à mardi, a-t-on appris auprès de Vinci Autoroutes, dont les installations ont déjà été visées plusieurs fois en marge du mouvement des "gilets jaunes". L'autoroute, qui relie Marseille à Toulon, a été fermée dans les deux sens à la suite de ce sinistre, avec une sortie obligatoire à La Cadière-d'Azur ou La Seyne-sur-Mer, a précisé à l'AFP une porte-parole de Vinci Autoroutes. Dix-sept personnes ont été interpellées par la police, selon les informations recueillies par Europe 1. 

Plusieurs péages dégradés ces dernières semaines. L'incendie, qui s'est déclaré vers 22h30, est le dernier en date sur le réseau autoroutier, touché par de nombreuses occupations et dégradations depuis le début du mouvement des "gilets jaunes". Depuis plusieurs semaines, des péages et installations autoroutières du sud de la France, de Perpignan à Orange en passant par La Ciotat, ont été dégradés. Dans la nuit de dimanche à lundi, l'aire de péage de l'A51 à Manosque avait par exemple été incendiée à deux reprises, faisant des dégâts "conséquents" et perturbant la circulation, a annoncé la préfecture des Alpes-de-Haute-Provence.

peage21280

"Plusieurs dizaines de millions d'euros" de dégâts. Dimanche, le groupe de BTP et de concessions Vinci avait estimé à "plusieurs dizaines de millions d'euros"  le montant des dégâts commis sur l'ensemble de son réseau lors et en marge des manifestations des "gilets jaunes" depuis un mois. "Près de 250 sites ont ainsi été impactés quotidiennement par les actions des manifestants", ajoutait-il. Les mises à feu volontaires ont notamment détruit six bâtiments d'exploitation, dont la direction régionale de Narbonne, 33 véhicules d'intervention, quinze échangeurs et plateformes de péage, et dégradé les chaussées en de nombreux endroits.