Des "faux policiers" qui cambriolaient des retraitées mis en examen

  • A
  • A
© DGPN-SICOP
Partagez sur :
Les trois suspects, membre de la communauté des gens du voyage, ont notamment dérobé des bijoux à une habitante de Montfermeil en Seine-Saint-Denis, âgée de près de 85 ans.

Trois hommes, âgées de 43 ans pour deux d'entre eux et 48 ans pour le troisième, ont été interpellés mercredi avant d'être mis en examen par un juge d'instruction du tribunal de Bobigny, révèle Le Point. Suspectés d'un vol et de quatre autres tentatives en région parisienne, ils ont été placés en détention provisoire.

La technique du "faux plombier-faux policier". Suivis depuis la fin du mois de mars par la brigade de répression du banditisme de la police judiciaire parisienne, il leur est notamment reproché d'avoir dérobé des bijoux à une habitante de Montfermeil en Seine-Saint-Denis, âgée de près de 85 ans, grâce au mode opératoire du "faux plombier-faux policier". Un premier membre du groupe se présente chez la retraitée en se faisant passer pour un plombier venu vérifier les canalisations d'eau. Quelques minutes plus tard, les deux autres complices arrivent en faisant croire à la victime qu'ils sont policiers. Ils lui présentent ensuite des objets saisis chez elle à la volée en lui expliquant que le plombier est un cambrioleur et qu'il vient de les dérober. Une technique qui désoriente la victime, dont ils profitent ensuite de l'inattention pour lui voler bijoux et argent.

Quatre autre tentatives de vol ? "Outre le vol de bijoux au préjudice de cette retraitée de Montfermeil, ils ont aussi tenté d'en faire autant au préjudice de femmes très âgées et isolées du côté de Maisons-Alfort dans le Val-de-Marne, Palaiseau dans l'Essonne, Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis et Eaubonne dans le Val-d'Oise", confie une source proche de l'affaire au Point.

Habitant les communes du Mesnil-Amelot, de Dammartin-en-Goële et de Roissy-en-France, les trois hommes, issus de la communauté des gens du voyage, ont simplement expliqué "s'être donné rendez-vous pour voler le contenu d'un camion" durant leur garde à vue, avant de faire valoir leur droit au silence.

Europe 1
Par G.D.