Ils ont volé plus de 40 voitures : un gang de "home-jacking" démantelé près de Lille

  • A
  • A
Les policiers de la sûreté du Nord ont mis la main sur sept jeunes qui auraient commis 46 vols en l'espace d'un mois. 1:21
Les policiers de la sûreté du Nord ont mis la main sur sept jeunes qui auraient commis 46 vols en l'espace d'un mois. © AFP
Partagez sur :
Pendant plus d'un mois, sept jeunes de la région lilloise se sont introduits chez des particuliers afin de leur dérober leur voiture. Le parquet de Lille a demandé leur incarcération provisoire. Au total, plus de 40 vols ont été commis, ciblant principalement des voitures de moyenne gamme afin de les revendre 1.200 euros pièce.

"Il fallait les arrêter avant que ça dégénère", résume un enquêteur, encore interloqué par la jeunesse et la violence des suspects. Dans le Nord, les policiers viennent de mettre fin aux agissements d'une bande de voleurs très jeunes qui s'attaquaient aux particuliers la nuit pour leur dérober leur voiture : une pratique de plus en plus connue, le "home-jacking". Ces malfaiteurs sévissaient ces dernières semaines et ont reconnu avoir commis une quarantaine d'attaques en l'espace d'un mois.

Le plus jeune suspect à 14 ans

Toutes les nuits, et même plusieurs fois par nuit, ils s'attaquaient à des pavillons de la région lilloise en défonçant les portes d'entrée à coup de pied, n'hésitant pas à se battre avec les propriétaires réveillés par le fracas. Si plusieurs footballeurs ont été victimes de home-jacking ces dernières années, la cible de la bande était tout autre : des voitures de moyenne gamme, compactes, qui sont faciles à revendre. Les jeunes, voisins de quartiers, les bradaient pour environ 1.200 euros pièce.

Les policiers de la sûreté du Nord ont dû redoubler d'efforts pour stopper cette série de vols au plus vite. Sept suspects ont été arrêtés, le plus jeune ayant quatorze ans. Deux de ses complices sont également mineurs, les derniers ont vingt ans tout au plus. C'est le cas du leader présumé de la bande, déjà interpellé des dizaines de fois par le passé. Tous ont avoué en garde à vue et le parquet de Lille a demandé leur incarcération provisoire, y compris pour le jeune de quatorze ans.

Europe 1
Par Guillaume Biet, édité par Ariel Guez