Créteil : un mort et des blessés dans l'incendie d'un immeuble jouxtant un hôpital

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
L'incendie s'est déclaré vers 23 heures, à proximité de l'établissement réputé où a eu lieu la première greffe totale du visage en 2010. Il a été éteint vers 1h30. 

Au moins une personne a été tuée et plusieurs autres blessées mercredi soir dans le spectaculaire incendie d'un grand immeuble jouxtant l'hôpital Henri-Mondor de Créteil, dans le Val-de-Marne.

Un mort, deux pompiers gravement blessés

Le sinistre a coûté la vie à une femme, ont précisé la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) et des sources proches du dossier. Il a également blessé gravement deux pompiers, dont les jours ne sont toutefois pas en danger selon la BSPP, et moins sérieusement quatre autres personnes, dont deux autres pompiers.

Le feu, éteint vers 1h30 jeudi par les pompiers après plus de deux heures de bataille, n'a pas eu d'impact sur le fonctionnement de l'hôpital, où a eu lieu en 2010 la première greffe totale du visage

L'incendie s'est déclaré vers 23 heures et embrasé ce bâtiment de dix étages où logent une partie des employés de l'hôpital, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la BSPP. Parties apparemment d'un appartement, les flammes se sont propagées à tous les étages via les façades et une cage d'escalier, provoquant le déploiement sur place d'une centaine de pompiers, a ajouté le commandant Guillaume Fresse.

Une cinquantaine de personnes évacuées

Une partie de la façade était noircie par les flammes, a constaté un photographe de l'AFP, qui a également aperçu des personnes enroulées dans des couvertures de survie dans une des entrées de l'hôpital voisin.

Au cours de cette "opération complexe", les pompiers ont sauvé dix personnes prisonnières des fumées, et au moins une cinquantaine de personnes ont été évacuées au total, selon le commandant Fresse. 

Le bâtiment se trouve dans le périmètre d'Henri-Mondor mais assez éloigné de la partie hospitalière. "Aucun patient n'a été évacué", a précisé le porte-parole de la BSPP. 

Le 22 juin dernier à Paris, trois personnes avaient été tuées et 27 blessées, dont une grièvement, dans l'incendie d'un immeuble du 11ème arrondissement. Quatre mois plus tôt, dans la nuit du 4 au 5 février, une femme souffrant de problèmes psychiatriques avait volontairement déclenché un incendie dans un immeuble du 16ème arrondissement de Paris, faisant 10 morts et 96 blessés, le bilan le plus meurtrier dans la capitale en près de quatorze ans.

Les + lus